Jean-Paul Bourgès
Retraité actif
Abonné·e de Mediapart

1336 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 nov. 2012

Effacer la vie

Jean-Paul Bourgès
Retraité actif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Que c’est triste une porte grise !

En ces temps où s’exprime fortement la différence entre les forces de progrès, celles qui ont toujours fait les avancées législatives d’une société qui évolue et bâtit sa civilisation, et les forces du conservatisme qui, viscéralement, ne voient dans ces évolutions qu’un ferment d’implosion de la société et une atteinte aux "volontés divines",  en ces temps, donc, un « petit fait » m’apparaît bien révélateur de ce qui nie l’Homme au point de faire douter de notre humanité.

Pendant des années, dans un renfoncement correspondant à une porte de service, jamais utilisée, d’un bâtiment construit à l’intérieur d’un pétale routier de raccordement au tunnel de Fourvière, un homme plus bien jeune avait installé des cartons, des couvertures, quelques affaires … probablement la totalité de son bien … et il se tenait là assis ou couché, jour et nuit, au ras du trafic automobile incessant de tous les Lyonnais quittant le centre-ville pour gagner l’ouest de l’agglomération, la Bourgogne ou même Paris.

Au cours de ces années, comme tant d’autres, je suis très souvent passé à moins de trois mètres de cet homme, dont le visage m’était devenu familier mais sans jamais pouvoir échanger quoi que ce soit avec lui car ce que l’on appelle « l’escargot » interdit à celui qui s’y est engagé de s’arrêter ne serait-ce qu’une seconde. Cet homme dégageait une émouvante dignité, avec un regard hiératique sur le flot des automobiles s’enroulant autour de lui avec, juste derrière, la Saône coulant bien lentement vers son confluent avec le Rhône. Il donnait l’impression d’être en dehors du temps et, alors que le langage commun l’aurait situé « au trente sixième dessous », toute son attitude le situait bien au-dessus de ceux qui lui tournaient autour au volant de leurs voitures.

Un jour chacun put remarquer que ses affaires étaient bien pliées et empilées dans un angle de son renfoncement et qu’il n’était plus là … et puis elles disparurent. Je viens d’apprendre par des amis, dont le fils allait parfois, à pied, lui parler, qu’il avait été hospitalisé et qu’il était mort.

Quelqu’un, je ne sais pas du tout qui, quelques temps après le départ de cet homme, avait peint sur la porte sa silhouette avec son pull-over vert, assis avec le dos appuyé contre le chambranle, une jambe allongée, l’autre pliée en équerre. Beau talent de peintre ! L’homme était de retour … en image. Bel hommage, belle façon de garder un souvenir et de marquer le respect dû à tout homme, car il n’y a pas que « le soldat inconnu » qui mérite qu’on le célèbre.

Puis, dans un bureau anonyme, quelqu’un, que je plains, a donné l’ordre de repeindre la porte en gris … en effaçant ainsi la dernière trace de cette vie.

Cette porte est désormais là grise, vide … mais cet homme, hélas inconnu, continuera de remplir nos pensées, car on ne peut pas effacer un homme d’un simple coup de peinture grise.

Jean-Paul Bourgès 18 novembre 2012

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa