Un jean pour les "sans culottes"

« Le blue-jean de Cécile DUFLOT fait jaser l’UMP »

Ce titre d’une dépêche de TF1-News m’a brusquement ramené sur terre. Deux éminentes Ministres de l’équipe qui vient d’être virée, la sémillante et ambitieuse Valérie PÉCRESSE et la toujours délicieusement distinguée Nadine MORANO, se sont offusquées de la présence de Cécile DUFLOT en blue-jean lors de son premier conseil des ministres. Roselyne BACHELOT, plus subtile, pour une fois, n’y a pas trouvé à redire si le pantalon en question a été fabriqué en France.

Depuis quelques jours, aveuglé par la futilité manifestée par le nouveau Président de la République, j’avoue ma honte d’avoir cru que les sujets importants étaient le sauvetage de la Grèce, la relance de l’Europe, le rétablissement de notre dynamisme économique, le retour d’une République exemplaire … et quelques autres fadaises.

Quel soulagement d’entendre, de nouveau et aussi vite après la déroute de Nicolas SARKOZY, les vraies valeurs s’exprimer. On en vient à se demander comment un Président, qui avait eu la lucidité de faire de ces deux charmantes sommités des phares de la pensée élyséenne, a pu être renvoyé à son jogging quotidien en survêt de grand couturier. Entendre Valérie PÉCRESSE considérer comme irrespectueux envers la République de porter un blue-jean, débouche sur une haute et difficile question historico-métaphysique : « En quoi pouvaient bien être habillés les sans-culottes ? ».

Certes, l’histoire du blue-jean … dénommé et prononcé plus simplement « djin », si elle était connue par ces Dames, aurait peut-être pu réfréner leurs critiques. Faut-il, en effet, leur rappeler, que c’est de la bonne ville de Nîmes qu’est partie cette solide toile teintée en bleu, d’où son nom « denim », dans laquelle Löb STRAUSS (Devenu plus tard Lévi STRAUSS) tailla ses fameux pantalons destinés aux mineurs de la ruée vers l’or ? Bien vite il n’y eut plus d’or dans les rivières et les mines du Far West, mais Lévi STRAUSS sut faire de l’or avec ses pantalons.

Porter un jean, à l’époque où l’on recherche désespérément un nouvel Eldorado, pourrait et devrait être un symbole de l’esprit pionnier et nous devrions y voir le symbole de ce qu’une modeste toile fabriquée dans les Cévennes a été capable de conquérir le monde entier.

Vive le jean, donc, en remarquant d’ailleurs que Cécile DUFLOT a eu l’ouverture d’esprit de ne pas porter un pantalon vert … qu’eut-on alors entendu de la part de ceux et celles qui se concentrent sur les sujets importants ?

Jean-Paul Bourgès 20 mai 2012

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.