Qui prépare l’avenir ? Qui préserve un passé ?

Le 20 septembre, à propos de l’assassinat de Pavlos FRYSSAS par un militant d’Aube Dorée, j’avais intitulé mon billet « On connait ça … de A à Z » où le A correspondait à Angela MERKEL et le Z rappelait le film de COSTA-GAVRAS. Ce billet fut l’occasion d’une petite controverse entre un lecteur de Médiapart et moi.

Un peu comme dans la question philosophique de la poule ou de l’œuf, il s’agissait de savoir si Angela MERKEL causait du malheur en Grèce ou si les Grecs étaient les seuls fautifs de leurs malheurs, sans qu’Angela MERKEL ait quelque part de responsabilité. Et il est évident que les Grecs doivent remettre en cause des aspects importants de leurs règles, dont l’exception fiscale qui bénéficie à l’Eglise orthodoxe et aux armateurs.

Le triomphe d’Angela MERKEL …. on l’a même vue en train de rire et presque de danser … vient de nous doter de millions de thuriféraires, qui admirent outre-Rhin tout ce qui serait considéré comme absolument intolérable de ce côté-ci de la frontière qui ne nous sépare pas que physiquement.

En Allemagne, le chômage est faible, c’est vrai mais il n’y a pas de SMIC et l’on peut faire travailler quelqu’un à soixante pour cent de notre SMIC. Bien sûr, ceux qui travaillent à ces prix, par exemple dans ces énormes élevages de porcs, qui cassent ensuite les prix que nos éleveurs bretons ne peuvent pas suivre, ne sont pas électeurs et ils n’ont pas eu à voter pour ou contre la CDU.

L’Union Européenne ne pourra pas continuer bien longtemps sur cette voie. Toutes les décisions y sont prises selon une seule logique qui est devenue véritablement totalitaire : la libre concurrence, l’intérêt des plus puissants, le mépris absolu des travailleurs.

En France, celui qui n’avait qu’un ennemi : « la Finance », s’est couché en quelques heures devant l’intransigeance d’Angela MERKEL qui protège un peuple de rentiers au détriment de ceux qui constituent un lumpenprolétariat non doté de droits civiques. La comparaison des deux pyramides des âges, à gauche celle de l’Allemagne et à droite celle de la France, illustre la différence entre nos deux pays.

Comparaison pyramides des âges Allemagne - France Comparaison pyramides des âges Allemagne - France

 

Il faut en finir, avec un alignement servile sur un modèle qui n’est pas le nôtre.

D’accord pour la libre concurrence, mais à condition que ce soit avec les mêmes règles, c'est-à-dire avec le même droit du travail et avec le même SMIC tourné vers le progrès social. On verra bien, alors, s’il existe un « gap de compétitivité » entre l’Allemagne et la France. Dans ce cas, je pense que la France a plus d’atouts que l’Allemagne.

Le reste, tout le reste n’est que balivernes et intox.

Jean-Paul Bourgès 23 septembre 2013

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.