« Qui suis-je ? »

Jouons donc à « Question pour un champion ».

Toujours un peu énervé, un petit carton jaune sous les yeux, la voix de Julien LEPERS énonce :

Je suis né à Lyon il y a quarante ans,

Mes parents étaient venus d’Algérie pour travailler et ils ont élevé onze enfants en région lyonnaise, dont une moitié vit en France et l’autre moitié a choisi de retourner vivre en Algérie,

Entre l’âge de dix ans et de quinze ans, j’ai vécu en Algérie car mes parents y étaient retournés à la retraite de mon père avant de revenir définitivement à Lyon, où j’ai eu mon bac et fait des études supérieures,

J’ai un fils qui va bientôt avoir dix ans et qui est en CM1 à la Croix-Rousse, à proximité de l’endroit où les Canuts menèrent l’un des premiers grands combats ouvriers,

Je vis et je travaille à Lyon,

Je suis Musulman,

Qui suis-je ?

 

Comme tous ceux qui ne gagneront jamais à « Question pour un champion » … vous avez déjà répondu, bien calés dans votre fauteuil devant la télé « Un Français, bien sûr » et vous avez ajouté en vous tournant vers votre épouse : « Question pour un champion, c’est du bidon maintenant … il est temps que France-3 remplace Julien LEPERS par quelqu’un de moins amorti. Ça devient vraiment trop facile !».

Eh bien vous avez tort et vous ne marquerez pas le point.

Cet homme ne sera plus jamais autre-chose que partiellement Français … si François HOLLANDE réussit à faire passer la disposition de déchéance de nationalité qui signera définitivement son repositionnement à droite.

L’homme que je viens de décrire, je le connais ; pas plus que beaucoup d’autres je ne l’imagine en train de basculer dans la violence ; mais si François HOLLANDE va au bout de son projet, il ne sera plus jamais qu’un « Français à l’essai » avec la possibilité de révocation de sa nationalité, après avoir purgé une longue peine de prison … s’il se radicalisait et commettait un attentat.

Pour l’honneur de la France ; pour le respect de nos valeurs traditionnelles ; pour que le spectre de l’extrême-droite pétainiste et de Raphaël ALIBERT ne vienne pas nous faire cauchemarder … il faut que le pétard de François HOLLANDE « lui pète dans la main ».

Jean-Paul BOURGÈS 25 décembre 2015

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.