jean paul Chenet
προλετάριος
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 mai 2021

La banlieue n'est pas la maladie mais le symptôme

jean paul Chenet
προλετάριος
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Que les militaires ne se laissent pas entraîner à faire la loi dans les banlieues et à engager une seconde guerre d'Algérie c'est à la tête qu'il faut s'en prendre et imposer le respect de l'esprit de la démocratie et au  d'instrumentaliser la loi contre le peuple.

Le peuple français leur fait confiance - en tout cas dans les sondages -  à condition qu'ils n'acceptent pas de rajouter une guerre civile au désordre libéral actuel et à la perte de tous les repère induits par le libéralisme bancaire.

Si le peuple leur fait confiance c'est justement pour éviter une guerre civile qui n'apporterait que misères. L'armée doit jouer de son autorité morale intacte mais surtout pas de laisser croire que les banlieues sont la maladie alors qu'elles ne sont que le symptôme.

L'ordre dans les banlieue ne pourra régner qu'avec une France populaire forte et non une armée jouant à la police en renfort d'une police dépassée. L'armée n'est pas une police et sa fonction est la défense de l'indépendance nationale. La paix dans les banlieues n'est pas une question de police mais de respect citoyen: l'armée est la seule institution qui pourrait  encore inspirer le respect de la France puisque la politique est aux mains des affaires et dans un état pire que celui des banlieues.

Les banlieues ne se laissent pas faire, elles n'ont pas le choix prise comme défouloir du malaise français , très intégrées déjà, elles  défendent à leur façon l'honneur de la France c'est parce qu'ils se sentent français qu'ils n’acceptent plus d'être traités en étrangers. Il faudra bien que la France accepte l'Islam qui d'ailleurs sera appelé a s'harmoniser avec la laïcité qui n'est que du christianisme déguisé.

Les musulmans français  apprendront comme nous à mépriser des institutions religieuse dites représentatives   dont la seule solution est  le maintien des musulmans français dans une position de harkis et de supplétifs électoraux.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Personnel et notes de frais : les dossiers de la députée macroniste Claire Pitollat
Dix-neuf collaborateurs en cinq ans, des accusations de harcèlement et des dépenses personnelles facturées à l’Assemblée : le mandat de la députée du sud de Marseille, candidate à sa réélection, n’a pas été sans accrocs. Notre partenaire Marsactu a mené l’enquête.
par Jean-Marie Leforestier et Clara Martot (Marsactu)
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Climat : militer dans l’urgence
Une quinzaine de départements français sont touchés par la sécheresse, dix ont déjà dépassé le seuil d’alerte. On en parle avec Simon Mittelberger, climatologue à Météo-France, Cécile Marchand d’Alternatiba et Les Amis de la Terre, et Julien Le Guet, du collectif Bassines non merci.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon
Billet de blog
Qu’est-ce qu’un premier ministre ?
Notre pays a donc désormais un premier ministre – ou, plutôt, une première ministre. La nomination d’E. Borne aux fonctions de premier ministre par E. Macron nous incite à une réflexion sur le rôle du premier ministre dans notre pays
par Bernard Lamizet
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
Qui est vraiment Élisabeth Borne ?
Depuis sa nomination, Élisabeth Borne est célébrée par de nombreux commentateurs comme étant enfin le virage à gauche tant attendu d'Emmanuel Macron. Qu'elle se dise de gauche, on ne peut lui retirer, mais en la matière, les actes comptent plus que les mots. Mais son bilan dit tout le contraire de ce qu'on entend en ce moment sur les plateaux.
par François Malaussena