Jean-Philippe Gaborieau
"Les inventions d'inconnu réclament des formes nouvelles." (Rimbaud, lettre du voyant)
Abonné·e de Mediapart

39 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 avr. 2016

Interview de Manuel Valls sur Libé

Manuel Valls vient d’accorder une interview à Libé. C’est un grand moment.

Jean-Philippe Gaborieau
"Les inventions d'inconnu réclament des formes nouvelles." (Rimbaud, lettre du voyant)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vous trouverez ici quelques extraits de l’interview de Manuel Valls. Avec l’aide d’une cartomancienne surdouée et d’un simple jeu de tarot de Marseille, nous avons pu reconstituer les échanges entre Manuel Valls et son coach en communication lors des séances d’entraînement préparatoire à l’interview. Nous vous les livrons telles quelles.

Sur le mouvement Nuit debout, installé depuis treize jours au cœur de Paris et qui fait des émules dans toute la France:

Ce que dit Manuel Valls :

«Il ne faut pas se plaindre de voir des jeunes se réunir, agir et rêver de collectif. C’est le signe que la société française a un souffle. Mon rôle est de faire que ces énergies soient associées à un travail collectif pour que cet élan soit constructif pour tout le monde […] Quand toute la société se questionne sur son avenir, la jeunesse s’interroge aussi.»

Ce que lui a soufflé son coach de comm juste avant l’interview :

— Alors première chose : tu gommes complètement tous les aspects négatifs de cette chienlit. Je ne veux pas voir un Manu grincheux. Tu la joues May 68 revival, tu parles d’union, de grand rêve collectif, tout le tremblement. Surtout pas de vieuxconisme !

— Oui, je comprends bien, mais enfin ils ont quand même un peu réalisé que le code du travail que je veux mettre à la poubelle était leur seul rempart contre les abus de la rentabilité financière. Comme ils sont vent debout contre ce projet, je ne peux pas non plus…

— Holà, stop ! stop ! stop ! Voie sans issue! No way ! Tu es de leur côté, ils sont de ton côté, vous vous retroussez les manches tous ensemble pour construire un monde meilleur. C’est ça le pitch. On n’est pas dans les jérémiades, on est dans l’enthousiasme et dans la communion. Je veux voir un Manu incandescent, je veux voir des yeux qui pétillent, mais attention ! avec au fond de la prunelle tout ce qu’il faut d’humanité compréhensive. La légitime inquiétude de la jeunesse pour son avenir, tout le truc. Et surtout n’oublie pas : la jeunesse ne fout pas la bordel, tu la vexerais. Elle s’interroge, c’est tout. Les complexités de la modernité l’interpellent. Tu vois le topo ?

Sur la loi Travail, finalement remaniée alors qu’il avait promis «d’aller jusqu’au bout»:

Ce que dit Manuel Valls :

 «Nous n’avons pas réussi à présenter cette réforme de manière positive, mais malgré cette erreur – il faut savoir reconnaître les choses  – nous aboutissons à un nouveau texte utile et efficace.»

Ce que lui a soufflé son coach de comm juste avant l’interview :

— De l’humilité, de l’humilité, surtout pas d’arrogance ! Tu ne la joues pas "monsieur je sais tout", tu reconnais tes torts. Tu es humain trop humain, tu n’es pas un robot. Mais attention ! tes torts sont limités à une seule erreur : ne pas avoir compris qu’ils étaient trop cons pour comprendre. Évidemment, tu ne leur dis pas comme ça, tu les braquerais à mort. Tu suggères en finesse, tu insinues, tu sous-entends, mais à aucun prix tu ne leur renvoies leur bêtise frontalement dans la tronche. Tu sens bien le pitch ? Sur le fond, ta loi est sublime, mais submergé de travail comme tu es, tu n’as pas pris le temps de la pédagogie. Remarque, soit dit en passant, il vaut peut-être mieux éviter le mot "pédagogie", la condescendance qui perce dessous commence à sentir le pâté. Je te fais confiance pour dire la même chose avec tes mots à toi.

Sur l’opportunité de faire une loi sur le voile à l’université:

Ce que dit Manuel Valls :

 «Il faudrait le faire, mais il y a des règles constitutionnelles qui rendent cette interdiction difficile. Il faut donc être intraitable sur l’application des règles de la laïcité dans l’enseignement supérieur.»

Ce que lui a soufflé son coach de comm juste avant l’interview :

— Concernant cette histoire de voile à l’université, tu ratisses au plus large. N’hésite pas à faire un solo de djembé sur la laïcité. D’un côté tu séduis la gauche, les féministes et une bonne partie de l’extrême gauche sur le thème "comment peut-on opprimer la femme à ce point en Europe au XXIe siècle ?" ; et de l’autre, tu te mets la droite et toute l’extrême droite dans la poche sur le thème "comment peut-on laisser à ce point le communautarisme issu d’une immigration incontrôlée pervertir nos valeurs occidentales ?". Comme positionnement, y a pas plus rentable.

— Mais le fait que ce soit illégal et inconstitutionnel d’interdire le voile à l’université, ce n’est pas un peu embêtant ?

— T’emmerde pas avec ça. Tape un peu sur ces vieux cons du Conseil constitutionnel, ça fera la rue Michel. Si tu restes bien dans le feeling de la jeunesse, de l’élan et des valeurs républicaines, tu peux faire passer n’importe quoi.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l'extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l'éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal — Climat
Face à la sécheresse, organiser collectivement la solidarité
La sécheresse est en train de dévaster l’Inde et le Pakistan. Ce type d’épisode, de plus en plus fréquent, ne se limite plus aux pays en voie de développement. En France, une vingtaine de départements font déjà l’objet de mesures de restriction d’eau.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Asie
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal — Gauche(s)
Parlement : ce que peut espérer la Nupes
Et si la gauche devenait la première force d’opposition au Palais-Bourbon en juin prochain ? Un scénario plausible qui pourrait, dans une certaine mesure, transformer le paysage politique, explique Olivier Rozenberg, spécialiste de la vie parlementaire.
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public