jean-philippe vaz
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 oct. 2014

FAUDRA-T-IL QUE LE SANG COULE ?

jean-philippe vaz
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Faudra-t-il que le sang coule pour que les médias nationaux (dont Médiapart, déjà alerté) s'intéressent au cas des salariés des grands Moulins Maurel en lutte depuis plus de 10 mois et plus largement au cas concrêt d'un démantèlement décidé par un grand groupe agro-alimentaire Français dans lequel, qui plus est, l'état est actionnaire?

Pour ceux/celles qui auraient lu mes rares billets ou commentaires (le dernier était sur le cas de Clairvoix) évoquant ce sujet, j'avais écrit à ce moment là que nous avions réintégré l'usine (opération "comando" sans violence pour faire sortir la milice patronale) et que nous la contrôlions, chose qui n'a duré qu'une semaine puisque Jeudi dernier (le 2 Octobre) à 6 du matin c'est une compagnie entière de crs et brigade anti-émeute qui a délogé les quelques malheureux salariés qui assuraient la surveillance du site...

Pour rappel cette usine fabrique farine et semoule depuis 1860 et nourrit Marseille, sa région, la France et le monde et n'abrite aucune arme de destruction massive ou trafic de drogue!!!

Pour rappel encore, un repreneur (Mr Hamid Kasmi et ses partenaires) a fait une offre conséquante pour reprendre cette activité, offre déposée le 6 mai dernier, validée par le Commissaire Régional au Redressement Productif (Mr Maddalone), qui n'a eu de cesse en compagnie du préfet Cadot (qui n'en est pas un) de nous ballader en disant que lui, les services de l'état ne pouvaient rien faire pour mettre Nutrixo autour d'une table de négociation...

Nous avions même envoyé une lettre ouverte à François Hollande (l'ami de la finance) qui nous avait répondu par son secrétariat que l'état mettrait tous ses ministères en "ordre de bataille" pour péréniser CETTE activité et les emplois associés...

Chose qui fut faite le 2 Octobre dernier par l'envoi des crs qui ne se sont pas contentés de nous expulser du site, mais fait encore plus scandaleux, ont protégé la sortie d'un camion emportant des machines matraquant les salariés, les syndicalistes, les citoyen(ne)s et mêmes des élus (Mr Coppola  pour ne citer que lui) qui tentaient de s'opposer à ce démantèlement !!!!

Voilà donc où passe l'argent de nos impôts, à payer une police finalement privée puisqu'au service d'une entreprise privée !!!

Depuis ce temps là nous sommes à nouveau dehors, la milice patronale (renforcée d'une quinzaine de plus) dedans et avons dernièrement installé un campement de bric et de broc pouvant nous faire passer pour des Rroms (avec lesquels nous sommes solidaires)...Pour ceux/celles qui souhaiteraient en savoir plus cherchez les deux dernières unes de la Marseillaise sur ce sujet...

SCOOP de dernière minute (je suis rentré chez moi recharger mon portable et un peu les batteries - juste 2h de sommeil devant l'usine cette nuit) Edouard Pagni délgué CGT des grands moulins Maurel vient de m'appeler pour me dire que nous (avec l'UD CGT des Bouches-du-Rhone) avons de nouveau repris l'usine...

Maintenant va falloir la tenir...Valls osera-t-il envoyer une fois de plus les chiens de garde du capital? les médias nationaux continueront-ils à nous ignorer?

Je ne suis pas journaliste, je suis partie prenante de ce conflit, mon ordi a du mal a démarrer (quand il démarre) et je suis tous les jours/nuits à l'usine, alors j'espère que Médiapart répondra aux mails envoyés pour traiter ce sujet sérieusement...

Ne nous résignons jamais !!!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — International
Pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Gauches : comment reprendre la main pour 2022 ?
Échaudées par les tentatives ratées de « triangulation » dans leurs propres rangs, et encouragées par l’actualité, les gauches recentrent leur discours sur le social. Mais se faire entendre reste une gageure dans un paysage médiatico-politique saturé par les thématiques identitaires.
par Mathilde Goanec et Pauline Graulle
Journal — France
Présidentielle : cette deuxième ligne qui prépare l’après
« Refondation », « Front populaire écologique », « Bloc arc-en-ciel »… Au sein des partis de gauche, des personnalités s’activent pour éviter les logiques de division présidentielle. Pour elles, la reconstruction de la gauche commence maintenant, pour ne pas disparaître. 
par Mathieu Dejean
Journal — Culture-Idées
David Wengrow : « On semble ne plus avoir d’imagination sur ce que pourraient être les alternatives »
Pendant des milliers d’années, les humains ont expérimenté avec d’infinies variations des formes du pouvoir. Parfois saisonnier, parfois matriarcal, parfois autoritaire et brutal. Mais parfois aussi égalitaire et relativement libre, y compris à grande échelle, décrivent David Graeber et David Wengrow, dans un livre qui fait l’effet d’une bombe. 
par Jade Lindgaard