Commentaire? - non, billet! - non, commentaire!! - non, billet!!!...

Putain, fait chier, j'ai encore dépassé le nombre de caractères "autorisés"...Encore un faux billet qui n'est qu'une réponse à un commentaire posté sur mon propre billet...

http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-philippe-vaz/060713/contraint-decrire-un-billet-comme-ee-lv-contraint-de-quiter-le-gouvernement#comment-3674341   

C'est vraiment pas le top cette nouvelle formule....

 

 

Je partage l'ensemble de ta réponse, qui n'est pas partisane et donne une certaine photographie du moment...Bien évidemment les adhérents et les dirigeants d'EE-LV ne sont pas des perdreaux de l'année...Certainement, des stratégies différentes ont été mises en place par le FdG, l'aile gauche du P"s" et EE-LV, le tout pouvant se résumer à un constat d'échec...Car quelle que soit l'analyse de départ, c'est bien une politique de droite qui est menée et ce, pour le malheur de "tous"...

 

La différence étant à mon sens, qu'EE-LV et l'aile gauche du P"s" sont "associés" à cette politique, là où le FdG maintient une cohérence en ayant porté jusqu'au bout une proposition de politique alternative, ayant entraîné une perte de députés (pas uniquement à cause de ça) et donc ne laissant, hélas, que le ministère de la parole...En d'autres termes, le FdG a payé "le prix fort" de son indépendance, mais l'assume...

 

Car au delà de nos chapelles, de nos divergences (politiques/stratégiques), la situation actuelle doit nous pousser à nous unir...Et là, la question est, sur quelles bases? Être au gouvernement pour appliquer une politique avec laquelle nous ne sommes pas d'accord (l'austérité, la casse sociale) n'a pas de sens...D'où l'incompréhension de voir/entendre des écolos, des socialistes critiquer cette politique tout en "assumant" en être peu ou prou partie prenante...

 

Participer ou pas à un gouvernement, n'est pas un préalable, l'important est le contenu de la politique portée...Penser que l'écologie est déconnectée des réalités sociales/idéologiques est une erreur majeure...L'écologie est forcément "anti" capitaliste, donc forcément de gauche...l'écologie ce n'est pas le capitalisme vert, c'est une façon différente d'appréhender le monde et les rapports sociaux, c'est la transformation de la société, pas l'adaptation au modèle dominant (le capitalisme) telle que prônée par les "socialistes" (sociaux démocrates/libéraux)...

 

Là non plus, il n'est pas question de jouer à "plus à gauche et/ou plus anti-capitaliste que moi tu meurs", mais bien d'aller vers plus de social et d'écologie (ce qui va ensemble)...Pas uniquement par idéologie, mais aussi par nécessité...Nous savons que nous sommes tous/toutes habitant(e)s d'une seule et même planète dont les ressources ne sont pas infinies...Nous savons également que le problème n'est pas la création de richesses (on peut nourrir toute la planète), mais bien sa répartition...Le modèle pérenne n'est donc pas le capitalisme qui organise la compétition de chacun(e) contre tous, mais bien un autre modèle (à inventer) basé sur l'échange, le partage et la solidarité...

 

Qu'EE-LV (pour ne citer qu'eux) au gouvernement, le FdG en dehors, n'arrivent pas à influer sur le "cours des choses" est un constat...A partir de là quoi faire? Une fois de plus, la cohérence doit dicter l'action...Renforcer les mobilisations sociales en portant des lois qui lui donnent "des armes" est la seule raison de la présence au sein d'un gouvernement qui se dit de gauche...Si ce gouvernement dit de gauche, applique en fait une politique de droite, tout parti/personne s'y trouvant se retrouve de fait associé/assimilé à la politique menée, renforçant le climat de résignation déjà existant du fait d'une précédente politique de droite  avérée et ce, quelles que soient les actions menées au sein de ce gouvernement...Quid de Montebourg, le "chantre" de la 6ème république et de la "réindustrialisation"? Il apparaît comme un baltringue, un "que de la bouche", un carriériste (ce qu'il est probablement)...Les ministres/élus écolos aussi...

 

Il n'est pas uniquement question d'apparences, mais bien de cohérence...le scandale du GMT et de son pendant (l'espionnage des USA) additionnés à l'ANI, MES, TSCG et aux futures "réformes" (casse des retraites, du social en général) sont un socle d'opposition "naturelle" (si Sarko était aux manettes, ça ruerait d'une autre manière dans les brancards, non?) pouvant être "portés" par le FdG, EE-LV et les socialistes "réveillés"...Le FdG est déjà positionné dans l"opposition à l'austérité, quid des "autres"?

 

L'union fait la force, la présence d'EE-LV aux côtés des Solfériniens n'est pas une "valeur ajoutée" ni socialement, ni écologiquement...par contre sa présence avec/aux côtés du FdG, renforce le "clan" du changement de cap (de suite, pas à l'issue d'hypothétiques élections)...En ce sens, que peut faire le FdG qu'il n'ai pas déjà fait?

 

Amitiés jamais résignées ! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.