jean-philippe vaz
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 juil. 2018

J'ai fait preuve d'aveuglement envers la France Insoumise

Jean-philippe Vaz est un des militants de la France insoumise non tiré au sort pour désigner la liste des candidats aux européennes. Dans un face à face avec lui-même, le 4 juillet, ce rentier marseillais s'est rendu compte du processus de résignation l'ayant conduit à s'engager dans la France Insoumise. Depuis ce face à face il a été ignoré par " son propre camp", il souhaite répondre.

jean-philippe vaz
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Suite à l'absence de réaction après mon face à face avec moi-même, je me dois d'écrire aux insoumis(e)s pour leur expliquer ma démarche.

Tout d'abord je tiens à vous faire part de mon profond attachement (pieds, mains et bâillon) à notre mouvement. Alors qu'on me reproche de m'être fait rouler par telle ou telle personne, je veux vous dire que je ne me suis fait rouler que par la France Insoumise parce que j'étais persuadé que nous avions le meilleur programme pour gouverner et pour redonner aux gens le goût du bonheur.

Il faut dire que les nombreuses séances de lavage de cerveau organisées par les sbires de Mélenchon et ses nombreux relais médiatiques m'avaient largement influencé et que notre structure inédite ne laissait que peu de failles pour un dysfonctionnement personnel permettant d'ouvrir en fin les yeux, j'ai trouvé des failles, je souhaite en faire profiter l'ensemble des insoumis(e)s. C’est pour cela que j’ai décidé de prendre publiquement position.

Premièrement je souhaite aborder le rôle essentiel qu'a joué Médiapart dans mon désenvoutement personnel. Echappant à la surveillance quotidienne exercée par le groupe d'appui dans lequel j'avais été inscrit de force, j'ai pu aller consulter des articles sur ce site, notamment ceux qui précédaient les Présidentielles et j'ai pu constater à quel point Médiapart avait vu juste avant tous les autres...En remontant encore plus loin et regardant les articles sur l'avant 2012, la cohérence de cette vision m'est apparue encore plus éclatante. Mélenchon et sa clique ne jouaient pas à saute cadavre uniquement avec des opposants à Poutine, mais aussi avec ce qui allait devenir la France Insoumise...

Je souhaite donc expliquer le traitement que j'ai subi.

Traversant une période personnelle difficile, j'étais dans ce qu'on appelle une dépression et errais de par les rues de Marseille sans but précis. Au cours d'une de ces errances, j'ai été abordé par une charmante jeune femme, Sophia Chikirou (j'en dirais plus après) qui sous prétexte de me donner un tract, a engagé une discussion avec moi. Je dois dire qu'au vu de mon état dépressif et flatté de l'intérêt que semblait me porter cette charmante femme, je me suis largement épanché sur tous les aspects de ma vie personnelle...En moins de 5 minutes, elle savait tout de moi...Où j'habitais, mes revenus, mes centres d'intérêts (plutôt de désintérêts nonobstant ma dépression), etc...

Cette Sophia m'a alors proposé de la suivre pour disait-elle "boire un coup et rencontrer des ami(e)s"...Nous sommes arrivés dans une sorte de local au fond d'une arrière cour après un parcours sinueux pendant lequel Sophia n'avait cessé de se retourner (j'ai compris plus tard qu'elle vérifiait n'être pas suivie). Totalement en confiance et je dois l'avouer, subjugué par la beauté de cette femme, j'ai à sa suite descendu de nombreuses marches menant à une grande cave uniquement "éclairée" (c'était très sombre) par des bougies...

Dans la pénombre j'ai pu distinguer la présence d'autres personnes (je saurais plus tard qu'il s'agissait de Mélenchon, Corbiere et Garrido et qu'ils étaient tous et toutes en ménage avec Sophia, pablo Iglésias et sa compagne) et Sophia m'a proposé de m'assoir avec elle sur une sorte de tapis molletonné couvert de nombreux coussins...On m'a tendu un breuvage que j'ai bu et...Black out...Quand je me suis réveillé quelques jours plus tard dans mon appartement, je connaissais tout du programme de Mélenchon et comment soutenir le mouvement FI.

Je n'ai plus jamais revu cette Sophia après (à part à la télé), mais cela m'importait pas car j'étais devenu un militant FI et uniquement cela...A tel point que même la disparition de mon compte en banque de sommes importantes vers un obscur compte offshore m'indifférait totalement...j'ai d'ailleurs par la suite et de ma propre initiative continué à verser de l'argent vers ce compte en plus des sommes dépensées pour acquérir les CD, livres, posters à l'effigie de Mélenchon et autres matériels pour construire un autel à sa gloire...

Plus de Sophia donc, mais de nombreux nouveaux "ami(e)s" avec lesquels je partageais des rituels communs, des séances de visionnage de discours et autres jeux de fléchettes sur des posters de personnages du Ps, notamment celui de Benoît Hamon...Je dois dire que ma dépression n'était plus qu'un lointain souvenir d'autant que quelques séjours dans la cave "de mes débuts" me garantissaient de toute rechute...

Bref, j'étais euphorique et participais avec mes nouveaux ami(e)s à la passionnante tâche de trouver de nouveaux adeptes. Bien entendu nos tâches ne se limitaient pas à ça il fallait aussi défendre le mouvement face aux attaques multiples dont il était l'objet, notamment sur les réseaux sociaux et/ou sur les médias en ligne ou "mainstream"...

Inscris dans un groupe d'appui, j'ai participé à des caravanes où sous couvert de venir en aide à des populations en déshérence (comme moi avant) nous nous livrions à des actions de propagande pour notre mouvement et son leader. Grâce à un ingénieux dispositif technique (installé aussi chez chacun(e) de nous) nous diffusions des messages subliminaux qui ont permis de faire voter de nombreuses personnes qui ne votaient pas jusqu'alors et bien sûr de voter pour la FI quel que soit le ou la candidat(e)...

J'ai écrit plus haut que j'ai trouvé la faille pour échapper à cet enrôlement forcé. Je me dois d'être honnête, cela tient plus du hasard que d'une démarche personnelle (et pour cause, comment aurais-je pu?). Tombé malade (une maladie contagieuse) je n'avait plus de contacts directs avec mes camarades et me contentait de militer au travers d'internet notamment, tout en prenant le traitement pour guérir de cette maladie. C'est la conjugaison de ce traitement avec l'incroyable panne du dispositif technique (évoqué plus haut) installé chez moi qui a permis de déchirer le voile qui obscurcissait mon cerveau jusqu'alors...

Enfin je voyais clair...le visionnage de nombreuses émissions (BFM, TF1, France 2/3/4/Ô, etc) et la lectures d'articles (entre autres sur Médiapart mais pas que, Libération aussi) ont conforté ma prise de conscience de mon endoctrinement et aveuglement qui me conduisent à m'exprimer librement aujourd'hui...J'ai clairement été manipulé et c'est le cas de tous les insoumis(e)s croyant militer pour une cause. Les médias avaient raison, la FI est une secte, donc un danger pour la démocratie...

Je ne comprends pas aujourd'hui le laxisme dont font preuve les autorités vis à vis de la FI tant les alertes sont nombreuses, y compris de la part d'anciens adeptes comme moi ou dernièrement Lilian dans Libération et sur Médiapart. Je ne sors plus de chez moi, craignant d'être happé de nouveau par mes ex "camarades", me faisant livrer mon traitement par Amazon et mes repas par Déliveroo (qui contrairement à ce qu'en dit la FI, sont des sociétés utiles et probes) et ayant déconnecté définitivement, grâce au concours d'un technicien non affilié à la FI, le dispositif qui me pourrissait le cerveau à mon domicile dont j'ai changé les serrures et renforcé la sécurité...

Je finis en vous rappelant combien il est important de tenter de se prémunir contre les dangers que représente cette secte, notamment en refusant de regarder/écouter/lire toute production venant de la FI. Vous êtes dorénavant bien informés à la fois des dangers et des façons de les éviter et je pourrais communiquer en messagerie privée la composition du traitement qui m'a permis d'ouvrir les yeux ainsi que la façon de mettre hors service le dispositif technique installé chez tous les insoumis(e)s...

J'espère vivement que ce billet permettra une prise de conscience générale et qu'enfin notre société soit débarrassée de cette nuisible FI et de son guru Mélenchon.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser
Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».
par Pascale Pascariello
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85
Billet de blog
Effacement et impunité des violences de genre
Notre société se présente volontiers comme égalitariste. Une conviction qui se fonde sur l’idée que toutes les discriminations sexistes sont désormais reconnues et combattues à leur juste mesure. Cette posture d’autosatisfaction que l’on discerne dans certains discours politiques traduit toutefois un manque de compréhension du phénomène des violences de genre et participe d’un double processus d’effacement et d’impunité.
par CETRI Asbl