QUI EST CHARLIE?

Ainsi donc en l'espace de quelques heures et à la faveur d'un événement "sidérant" (qui nous met en état de choc) "tout le monde" serait Charlie...

 

Mais qui est donc ce Charlie que "tout le monde" est? Un journal satirique irrévérencieux ayant son histoire propre? Le "porte parole" de ses lecteurs? Le symbole de la liberté d'expression (son ancêtre Hara-Kiri ayant été interdit)? Le symbole de la lutte contre le "terrorisme"? L'expression du "monde libre" (salué par John Kerry, lui-même "représentant" de ce "monde")? Le symbole de ceux qui rejettent le fascisme d'où qu'il vienne et de quelques oripeaux qu'il se réclame? Le symbole de la solidarité que l'on se doit d'avoir envers des êtres humains frappé par le malheur (quel qu'il soit)? L'opportunité pour les "puissants" de faire oublier leurs propres turpitudes? Un tweet de réaction se propageant à la vitesse de la lumière et devenant un symbole? Etc...

 

Visiblement Charlie c'est tout cela en bloc et des parcelles de ce bloc pour tout un chacun...Les manifestations "spontanées" (les réseaux sociaux, militants politiques/associatifs se sont activés comme pour Rémi Fraisse et pour la Palestine par exemple) qui ont suivi ces assassinats ont réuni des milliers de personnes ayant chacune leur motivation et arborant ou pas "je suis Charlie" et/ou brandissant des crayons/stylos, mais faisant quand même bloc...

 

Et puis,"naturellement" tout ce qui représente plus ou moins l'ordre établit s'est (em?)paré de l'oripeau "je suis Charlie"...Les chaînes de télés, des unes de journaux, jusqu'aux panneaux sur les autoroutes...

 

Finalement et pour être un peu provocateur, les deux frères qui nous ont été présentés comme coupables (ils ne sont plus suspects n'est-ce pas? Chasse à l'homme c'est tellement dans l'esprit de Charlie Hebdo) sont eux aussi Charlie...

 

Espérons qu'un éventuel patriot act à la "Française" ne viendra pas se prétendre être Charlie... 

 

Ne nous résignons jamais !

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.