quand on a trop de caractère(s) on est obligé de le payer avec un billet

Ce billet est une "réponse" à celui-ci http://blogs.mediapart.fr/blog/yvon-quiniou/260514/europeennes-pourquoi-lexteme-droite-gagne-et-pas-le-front-de-gauche....(trop de caractères pour un commentaire)



"Européennes: pourquoi l'extême droite gagne et pas le Front de gauche"

 

Euh, rien que dans le titre, y'aurait pas un problème? Quel peut bien être le rapport entre une entreprise familiale fasciste existant depuis 40 ans et un Front de Gauche qui a comme culture commune la gauche existant sous cette forme (qui se modifie) depuis 5 ans?

 

Serait-ce un avatar de "les extremes se rejoignent"? Sachant qu'en l'occurence le FdG n'est en rien extreme mais basiquement de gauche...La question est de savoir pourquoi le FdG ne progresse pas et là chacun peut y aller de son "explication"...Certainement chacune ont leur part de réalité mais tout ceci donne un sentiment de déjà vu , non?

 

Les impasses du capitalisme n'ont-elles pas menées à 2 guerres mondiales dont le déclencheur fut la situation en Europe? Et bien entendu les discours simplistes de la haine de l'autre et du repli sur soi qui font leur beurre sur les tensions sociales nées de l'exploitation de l'homme par l'homme ressurgissent et sont en dynamique, d'où aujourd'hui un "FN plutôt que FdG" en écho à "plutôt hitler que le Front Populaire"...

 

L'histoire bégayerait-elle? Je ne le pense pas mais les mêmes causes produisent souvent les mêmes effets surtout quand face à elles sont appliquées les mêmes "recettes"...

 

La capitulation, la soummission puis "le court devant" face aux forces de l'argent des partis socaux démocrates (devenus libéraux) a complétement dénaturé la politique...Dois-je rappeler que partout en Europe où ils ont été au pouvoir (et sont encore), ils appliquent les mêmes recettes que la droite...En Allemagne c'est Schröder (qui est à Gazprom aujourd'hui) qui a cassé l'état social Allemand et en Grèce c'est le président de l'internationale socialiste, Papaandréou qui a tout cédé (bien "aidé" par ses "camarades" Européens) à la troïka...Dois-je rappeler qu'à ce moment là Syriza n'était qu'à 4% (pour ne parler que des élections) et qu'un nombre considérable de Grecs a manifesté et tenté de résister...

 

Que ne regardons-nous que l'Europe? Que s'est-il passé en Amérique Latine? Les mêmes choses orchestrées par les mêmes forces auxquelles chaque pays a fait face à sa manière en rompant avec les politiques dominantes de l'époque...la Bolivie, l'Equateur, le Vénézuéla, etc sont autant de "petits" pays menacés par l'ogre capitaliste et qui ont du aussi s'extraire du grand marché que voulait (et veut encore -preuve en est les tentatives de déstabilisations - tiens comme en Ukraine) imposer les firmes transnationales qui mènent le bal aux USA (comme elles le mènent au sein de l'UE)...

 

En France qui a dénaturé la politique en se faisant élire sur "mon ennemi c'est la finance" et en faisant l'exact contraire avec la complicité active des parlementaires "affligés" ou non du P"s" poursuivant et amplifiant la politique de la droite? Qui a nommé au lendemain de la claque des municipales le carremment droitier (voir extreme -ses propos sur les Rroms et les Musulmans sont inacceptables) manuel Valls pour poursuivre et amplifier cette politique de droite?

 

Etonnant non que le FN soit en dynamique? mais bien sûr les principaux responsables ne sont pas ceux que l'on croit...Hollande, le gouvernement n'y sont pour rien, les parlementaires majoritaires non plus, les médias nous "informent et nous éclairent" et le responsable c'est le FdG et surtout Mélenchon qui est inutilement aggressif avec tous ces derniers...

 

Quand l'auteur de ce billet écrit que les municipales sont des élections locales et qu'il utilise la rhétorique des petites localités (où il est beaucoup moins question de logiques partisanes) pour avaliser la trahison de quelques PC contre un plat de lentilles dans des petites localités telles que Paris ou Toulouse, je me dis que le chemin est encore long vers la clarté...Mais peut-être que pour lui la parole donnée (celle par exemple du "serment de la porte de Versailles" -dernier meeting FdG avant les présidentielles) ne vaut rien et que l'on peut s'en accomoder au grè des besoins de l'intérêt "supérieur" d'un parti (quel qu'il soit)...

 

A ce compte là, Hollande n'est pas un traitre, juste un habile politicien...

 

Alors oui, nous sommes tous et toutes co-responsables, mais il ne faut pas pour autant atténuer les degrés de responsabilités, à ce que je sais et vois, le FdG n'est pas au pouvoir, le peuple en a décidé ainsi...Faut-il changer de peuple? Certainement pas puisque c'est lui qui a le pouvoir...Faut-il changer le FdG? Certainement si le peuple s'en empare...Comment? Cherchons, c'est ce qui se passe et hélas cela va moins vite que la crise politique et sociale...

 

Ne nous résignons jamais !

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.