Jean-Philippe VEYTIZOUX
Abonné·e de Mediapart

78 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 nov. 2012

Vive les lycées professionnels et techniques publics !!

Jean-Philippe VEYTIZOUX
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Branché par un gugusse libéral (jmj), dans la file des commentaires sur le billet de Lelièvre,sur la panacée de l'apprentissage, cela a été plus fort que moi, je lui ai  remis les idées en place.

Je laisse ci-dessous mes réponses (à peine modifiées)à jmj qui fournissent le corps de ce billet.

Vive l'enseignement technique et professionnel public.

Je suis au courant des possibilités qu'offre l'apprentissage et je pense qu'effectivement, pour des formations post-bac avec un cahier des charges calibré , on peut obtenir des diplômes de grande qualité dans de bonnes conditions.

A l'âge post-bac , nous n'avons d'ailleurs plus à faire à des adolescents mais à de jeunes adultes et les conditions de l'apprentissage (un contrat de travail, je le rappelle avec une première année sans congés où on valide ses droits pour la seconde et donc 5 semaines de congés payés au bout d'un an) sont bien plus facilement "encaissables".

Pour les plus jeunes, l'apprentissage est loin d'être la panacée. Abandons et ruptures de contrats sont légion et les missions locales et leurs conseillers voient revenir vers eux des jeunes qui souhaitent revenir dans le système classique. Pour Limoges cela fait plus de 4000 jeunes dans les fichiers!!!

Quant à votre critique sur l'enseignement professionnel, elle témoigne beaucoup de quelqu'un qui croit savoir, badine à partir de choses captées dans l'air du temps. Je connais très bien le réseau des lycées pro de mon département pour les avoir visités à de nombreuses reprises. Ils sont souvent très bien équipés avec de bons professionnels et des élèves motivés, en particulier pour les métiers d'art ou de bouche; si vous venez sur Limoges, allez manger au restaurant d'application du Lycée Jean Monnet et dormir dans son hôtel d'application également....tombez en panne et les jeunes et leurs professeurs du Lycée St-Exupéry vous remettront cela pour pas cher. Les jeunes ébénistes du Mas Jambost font des meubles en travaux d'application  pour leurs familles et les voilages que je vois devant moi au moment où j'écris ont été réalisés par une lycéenne , il y a 12 ans!!

Quant aux diplômes inadaptés, dans l'enseignement professionnel, ils sont régulièrement remis à niveau et beaucoup de jeunes en arrivant en entreprise (quand ils trouvent un emploi) sont surpris de la vétusté des appareils productifs qu'ils rencontrent....mais on ne peut pas tout faire, maintenir le rendement du revenu des actionnaires ou-et du chef d'entreprise et maintenir à niveau son outil de travail!! mais bon, certains entrepreneurs pourront sans doute toucher " du bon matos" payé par le contribuable, Mr Ayrault a prévu de les intégrer dans la gouvernance des établissements techniques et professionnels.

Et oui mr JMJ, il y a un monde entre ce que vous croyez être la réalité et ce qu'elle est réellement !!!

PS: Encore une info sur la vétusté de l'enseignement professionnel, au lycée marcel Pagnol de Limoges, depuis plusieurs années des salles de classe sont organisées en "open-space" pour que les jeunes futurs commerciaux ou vendeurs  aient une idée du monde du travail qu'ils vont découvrir à la sortie.

Vous souhaitiez une réponse, j'espère que vous la trouvez suffisamment étayée.....je pourrais sinon vous parler des machines sur lesquelles travaillent ceux du Lycée Maryse Bastié!!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Financement de la vie politique

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexistes à Radio France : face à un constat accablant, la présidence tâtonne
Le dernier rapport commandé par la présidence est dévastateur pour le groupe public : il pointe une « culture de tolérance au sexisme » et décrit un manque de réaction criant de l’encadrement ces dernières années. La présidence promet de tout changer. Mais la défiance est grande.
par Lénaïg Bredoux et Antton Rouget
Journal — France
« Travail dissimulé », « pensées suicidaires... » : le rapport choc sur les locales de France Bleu
Une expertise « risques graves » menée par un cabinet de conseil dans les stations de Radio France met au jour des conditions de travail et une souffrance inquiétantes. De multiples alertes avaient été lancées, la direction assure prendre le sujet « à bras-le-corps ».
par Ambre Mérianne
Journal — France
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour font part de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet
Journal — Enseignement supérieur
Universités : le renforcement « systémique » promis par Macron cache mal un projet de privatisation
Le quasi-candidat Macron a souhaité jeudi une réforme « systémique » des universités. Derrière la promesse de les rendre « plus fortes » et de casser la concurrence avec les « grandes écoles », il a posé, en creux, les jalons d’un projet de privatisation.
par Martin Clavey

La sélection du Club

Billet de blog
La petite musique de l'union pour l'union m’agace
Je n'ai pas signé la tribune de « l'Appel des Jeunes pour l'union de la Gauche en 2022 »¹ parue dans Le Monde le 8 janvier, et je veux expliquer pourquoi dans ce billet. Cette tribune ne propose pas de méthode, ne prend pas en compte les enjeux stratégiques de chaque candidature et fait semblant de ne pas voir des choses pourtant fondamentales. Par consensualisme ? Par naïveté ?
par Etienne COGNET
Billet de blog
Il faut considérer avec pragmatisme la candidature de Jean-Luc Mélenchon
Accepter que la candidature de Jean-Luc Mélenchon soit la mieux placée pour amener la gauche au second tour permettrait d'accélérer les funérailles du vieux monde. Les électeurs et les militants des partis de gauche peuvent aujourd'hui faire un choix pragmatique, que leurs représentants n'ont pas su (ou pas pu) faire, en vue de mieux se projeter collectivement dans l'avenir.
par Electeurdegauche
Billet de blog
La Primaire Populaire confirme l'échec : un autre Hamon est possible
Ce collectif, qui avait pour ambition originelle d'organiser une grande primaire de l'ensemble de la gauche, se retrouve après plusieurs déconvenues à muter vers une nouvelle formule s'apparentant désormais à un simple vote de consultation présentant une sélection discutable des candidats de "gauche" (dont certains qui refusent) et ce afin de simplement obtenir l'investiture de l'organisme.
par Eliot Thibault
Billet de blog
En état de mort cérébrale, que reste-t-il à attendre du Parti Socialiste ?
Incapable de produire la moindre idée, le PS ne peut que se reposer sur ses gloires passées et les petites manoeuvres de ses dirigeants pour conserver leur poste. Le parti ne suscite à gauche que mépris, ou pire, indifférence, et sa défaite annoncée pourrait être une nouvelle étape vers sa disparition. Mais serait-ce si grave ?
par Gauche Pinard