Jean-Philippe VEYTIZOUX
Abonné·e de Mediapart

78 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 nov. 2012

L'enseignement professionnel est toujours en alternance!!

Jean-Philippe VEYTIZOUX
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je laisse ci-dessous en billet un commentaire que j'ai fait sur la file du billet de Mr Lelièvre concernant la question de l'alternance du temps des jeunes entre entreprise et formation "scolaire". Quel que soit le statut (salarié ou scolaire), il ya toujours alternance dans l'enseignement professionnel!!

Dire , en alternance il faut chercher son employeur n'est pas exact car dans l'enseignement professionnel, toutes les formations sont en alternance!!

La difficulté est justement apprentissage ( contrat de travail) ou pas!!!

En apprentissage, le jeune trouve un patron, signe un contrat de travail qui est validé par une Chambre professionnelle et passe une bonne partie de son temps dans un CFA où il reçoit des enseignements généraux et professionnels complétant sa formation en entreprise. Il est sous statut salarié et son employeur l'envoie en quelque sorte se former quelques jours par semaine au CFA, il reçoit un numéro de Sécu et une fiche de paye d'un quart à un demi SMIC en fonction de son âge. Ses bulletins sont envoyés aux parents et à l'employeur qui régulièrement alerte le CFA sur le cursus du jeune dans sa partie entreprise. Si il est malade, il doit appeler un médecin qui éventuellement délivre un arrêt maladie, tout comme les grands...même pour les périodes de cours au CFA qui sont juridiquement des temps où le jeune salarié est envoyé en formation par son employeur. Si il sèche...retenue sur salaire proportionnelle et possibilité de rupture du contrat aux Prud'hommes si récidive pour faute grave, comme pour les grands que je vous dis.

Je précise également que des jeunes gens de 16 ans et parfois moins, attendent donc un an avant de valider leurs droits aux congés payés qui sont de 5 semaines. Ainsi quand les petits copains des lycées pros se reposent deux semaines toutes les 7 semaines, les apprentis sont 35 heures par semaine en entreprise. Le cumul le reste du temps des temps entreprise-CFA correspond d'ailleurs à 35 heures /semaine

Un bémol, les contrats pour être automatiquement validés doivent se signer entre 3 mois avant la rentrée début septembre et 3 mois après pour que le jeune ne soit pas pénalisé dans ses enseignements scolaires au CFA, ayant accumulé trop de retard sur ses camarades. En dehors de cette période (soit du 5 décembre au 5 juin environ), un contrat peut être signé et la Chambre professionnelle pertinente peut délivrer une dérogation. Le jeune bosse en entreprise , touche ses payes (ou prétendues telles!!) mais attendra début septembre pour aller au CFA et commencer son cursus en alternance.

Le point de départ est donc la signature d'un contrat de travail de droit privé ensuite le patron fait suivre et le jeune attend chez lui que le CFA le contacte.

En lycée pro, il y a aussi alternance avec des temps en entreprises obligatoires et des temps au lycée. Mais il est sous statut scolaire et donc avec 36 semaines d'enseignements , temps à l'entreprise inclus et 16 semaines de congés scolaires . Il ne touche rien pendant ses périodes de stage , sauf à la discrétion du chef d'entreprise qui peut verser une somme modique (Donner la pièce). Si il fait l'andouille y compris à l'entreprise c'est la gamme des sanctions scolaires qui s'applique; y compris jusqu'à l'exclusion de l'établissement. Le chef d'entreprise  l'écartera mais cela ne remet pas en cause le cursus du jeune. J'insiste là dessus un peu lourdement mais lorsqu'un contrat d'apprentissage est rompu , le jeune est à la rue littéralement alors que des mesures disciplinaires fortes en milieu scolaire sont accompagnées par des propositions de reclassement du Rectorat et que le jeune ne se retrouve pas forcément à la Mission Locale.

Donc, dans une formation professionnelle , il y a toujours alternance entre temps en entreprise et temps scolaires.

La partie en italique ci-dessous correspond au passage où je réponds directement à un interlocuteur sur le thème de l'enseignement agricole.

Mais attention, l'horticulture est une branche de l'agriculture et peut-être seniorjo que les modalités d'accès à l'alternance dans les lycées agricoles (dépendants du Ministère de l'Agriculture!!)sont différentes que dans ceux gérés par l'Education Nationale . Je ne suis pas au courant de toutes les procédures.

PS: J'espère avoir été utile pour que chacun sache un peu mieux de quoi il parle dans ces histoires d'alternance qui existe quoi qu'il arrive dans l'enseignement professionnel.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le passe vaccinal définitivement adopté sous les invectives
Avec 215 voix « pour » et 58 « contre », le projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire » a été adopté par le Parlement dimanche, lors d’un ultime vote des députés. Après de nouveaux débats houleux sur l’utilité et la proportionnalité de sa mesure principale : le remplacement du passe sanitaire par un passe vaccinal.
par Joseph Confavreux
Journal — France
Mélenchon à Nantes : un show pour satelliser ses adversaires
Dans une salle entourée d’écrans projetant des images de l’espace, le candidat insoumis à la présidentielle a évoqué sa ligne en matière de politique spatiale et numérique. Il a aussi beaucoup parlé d’écologie et, un peu, d’union de la gauche.
par Pauline Graulle
Journal
La Gauche révolutionnaire rattrapée par la vague #MeToo
Ce mouvement d’inspiration trotskiste, qui opère depuis Rouen, affronte une sérieuse crise interne avec la remontée à la surface de violences sexuelles supposément commises par l’ancien dirigeant du mouvement, au début des années 2010. L’affaire arrive devant la justice.
par Manuel Sanson (Le Poulpe)
Journal — France
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour ont fait part samedi de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens en France. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet

La sélection du Club

Billet de blog
Absence ou absentéisme : le management néolibéral par les mots
A propos des enseignants non remplacés, absentéisme ou absence ? Un glissement lexical qui traduit la volonté néolibérale d'utiliser insidieusement le discours pour modifier les représentations du travail et augmenter les exigences faites aux travailleuses et travailleurs.
par Paul DEVIN
Billet de blog
Les rendez-vous manqués de la gauche avec l’école (1/2)
Si l’on veut faire progresser la cause de l’école, il faut faire un bilan complet des politiques scolaires de la gauche quand elle était au pouvoir mais aussi lorsque, dans l’opposition, elle tentait de faire avancer son propre agenda.
par Françoise Clerc
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua