Jean-Philippe VEYTIZOUX
Abonné·e de Mediapart

78 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 oct. 2010

Ils creusent, ils vont bientôt trouver du pétrole....

Jean-Philippe VEYTIZOUX
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Effaré hier soir devant le spectacle de journalistes sur le plateau de Canal + au Grand Journal qui ont allumé successivement, Mélenchon,Montebourg et Aubry sans aucune parole contradictoire......

Etiez vous hier-soir devant votre télé sur Canal+? Spectacle absolument hallucinant sur le thème des méchants politiques (surtout de gauche) qui "agressent" de gentils journalistes à seule fin selon Laurence Ferrari de combler leur vacuité programmatique .....

Autour de M.Denisot s'étaient donnés rdv la brochette des victimes suivantes du système :

A. Chabot que l'on ne présente plus....à toutes fins utiles, rappelons sa soirée préélectorale des européennes où elle avait mis en place une série de débats "face à face" , venant tour à tour à chacuns d'entre eux jeter de l'huile sur le feu pour arriver au résultat souhaité entre Bayrou et Danny le Rouge. Rappelons à Mme Chabot qu'elle avait fait choux blanc à la table Besancenot-Mélenchon , la ficelle étant trop grosse. On aura pû goûter dernièrement toute sa lourdeur lors de l'émission de Martine Aubry dans ses tentatives de lui faire dire qu'elle sera candidate aux présidentielles ou bien lorsqu'elle a essayé d'être drôle avec "quelqu'un qui est à New-York et dont on ne parlera pas" . Le manque de conviction de cette femme dans sa propre capacité à pouvoir nous faire que seulement sourire rend heureusement forts rares ces moments pénibles. Quant au reste, la présence de l'invité politique et du spécialiste permet de pouvoir nous informer à l'occasion.

L.Ferrari était aussi de la partie et donc nous savons grâce à elle que JL Mélenchon n'a ni idées ni programme sauf celui d'attaquer les journalistes pour ensuite passer à la radio ou à la télé....on se demande bien pourquoi d'ailleurs car il a ni idées ni programme. L.Ferrari est intervenue une seconde fois , elle a pris un air grave et a demandé aux citoyens de bien réfléchir à la chose suivante ( c'est à ce moment qu'une cacahuette est tombée de ma main dans mon verre de pineau , un léger trésaillement m'agitant fiévreusement ) : certains n'ont pas d'idées et pas de programme si ce n'est de s'attaquer aux journalistes....ben elle l'avait pas déjà dit, si si!!

Une autre journaliste était présente, Mme Lapix !!Mme Lapix comprend que sur le coup JL Mélenchon ait pu dire "salaud" de Pujadas dans le cadre du revisionnage pour P Carle de l'interview du délégué CGT des Conti mais ce qui est grave c'est ensuite de l'assumer. Voilà bien quelqu'un pour qui ne compte que l'image, la fine surface des choses....Où bien on comprend que JLM dise "salaud" dans certaines circonstances et qu'ensuite toujours "prisonnier" des mêmes circonstances, il l'assume donc ou bien alors on est en désaccord du début à la fin!!

Le coup de grâce fut porté par l'électron libre du plateau , le "mal rasé branchouille C+" de service qui benoitement fit le parrallèle JL Mélenchon/ JM Le Pen relayé par M Denisot . On apprit alors que JL Mélenchon avait envoyé un exemplaire de son livre "Qu'ils s'en aillent tous" à A.Chabot . Le titre du livre fut lu par Mme Chabot et à la manière dont elle s'y prenait on sentait bien la gravité du moment. La démonstration du voisinage idéologique d'avec Le Pen apparaissait clairement, sauf à dire "Qu'ils s'en aillent tous" est la reprise du mot d'ordre , parmi d'autres, de la gauche latino-américaine pour chasser les serviteurs zélés aux ordres du FMI qui ont amené à la ruine leur pays. Mme Chabot manqua donc pour finir à son devoir élémentaire de journaliste soit ; informer. Mais heureusement elle se reprit aussitôt, ouvrant le livre, elle nous lut la dédicace de JLM.

Après avoir entouré le titre, il avait écrit ces quelques mots "Cela vous concerne également"...oooh épouvanté de ses deux voisines, colère rentrée de JM Apathie, bien obligé de devoir inviter malgré tout ce genre de triste sire (C'est là si ma mémoire est bonne que L.Ferrari a répété son appel à la vigilance démocratique).

Le camp de la démocratie ayant été courageusement borné, le sort des deux autres terroristes (Aubry et Montebourg) pouvait être expédié plus radicalement.

Montebourg fut traité scandaleusement, le morceau de phrase "TF1 chaîne délinquante" sorti de son contexte comme Boukharine des photos officielles dans l'URSS des années 30.Rappelons ici les nombreux rappels à l'ordre de la chaîne privée par le CSA auxquels Montebourg faisait clairement référence.

Aubry eut droit aux ciseaux de montage, avec la reprise tronquée de prises de parole devant une assemblée de militants socialistes.

Pour finir , on reconnut que les coups pouvaient venir de droite comme de gauche en faisant allusion aux attaques de la droite contre "médiapart" sur l'affaire Woerth-Bettencourt. Mais ici encore une fois les coups en réalité ne tombent que sur la gauche car on fait prêter à Mélenchon,Aubry et Montebourg des postures voisines de celles d'une Morano ...c'est le baisé qui tue!!!

On touche donc le fond et si ils continuent....

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal
Didier Fassin : « on est dans un basculement qui n'était pas imaginable il y a 5 ans »
Alors que l’état de crise semble être devenu la nouvelle normalité, quelles sont les perspectives pour notre société ? Didier Fassin, directeur d’études à l’EHESS qui publie « La société qui vient », est l’invité d’« À l’air libre ».
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel