Si la nouveauté de la période était l'installation du Front de Gauche dans le paysage politique à un tout autre niveau que jusqu'alors...

 

L'air de rien , un bouquin par ci, une émission par là, un candidat à la candidature issu du PCF vu à la télé chez Ardisson, un débat sur le fond à l'occasion d'un congrès du PG puis les deux journées du programme à l'initiative du PCF....ça commence à faire beaucoup!

 

Et si le Front de Gauche réussissait sa percée ?

 

Il a déjà franchi l'obstacle électoral à deux reprises avec les honneurs aux européennes puis aux régionales où dans 4 régions, le score à 2 chiffres a été atteint. En Limousin, avec le NPA, le Front de Gauche dans l'alliance "Limousin Terre de Gauche" a atteint près de 20% au second tour et 21.5% en Haute-Vienne où le PS a été sanctionné.

 

Les derniers remous ne sont donc en réalité que l'écho déformé du système médiatique de la montée en puissance d'un phénomène naissant . Chaque composante du FdG profite de cet engouement et le débat qui le traverse provoque la bonification mutuelle des acteurs de cette alliance et de l'union elle-même.

 

JL Mélenchon, se frottant à la placidité tranquille de Pierre Laurent et du PCF et puisant dans la profonde histoire du mouvement socialiste français nous pond un "dépassement dialectique" de haute volée du populisme dans une analyse du peuple et de ses nouveaux bataillons du "précariat".

 

Le PCF ne perd rien , on peut de nouveau le regarder comme un grand parti utile à la gauche et au pays. Il quitte, espérons le définitivement, un rôle de référent culturel ou historique qui à l'occasion peut dire des choses justes pour reprendre un habit d'acteur politique au coeur de ce "qui bouge". Et il semble jouer un rôle facilitateur dans l'entreprise....4ans après le crash de 2007 ; mesurons cette évolution nette dans le temps court d'un parti plus connu pour un certain immobilisme dans le temps long!!

 

Il s'agit à présent d'installer dans la quotidienneté ce Front de Gauche et de travailler à son élargissement en rendant le peuple co-auteur du programme et co-acteur politique. Le peuple s'entend aussi jusqu'à y considérer les adhérents d'autres organisations et parmi elles évidemment le NPA. Toutefois, la réponse à l'interrogation d'un partenariat avec le NPA, tient beaucoup à cette formation elle-même.

 

L'exemple Limousin a montré que cela était possible.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.