Quand les pigeons deviennent rapaces et les Florange plumés....

La droite en a rêvé, Hollande l'a fait....

La veille du 1er mai et à quelques jours de la manifestation du 5 mai , le gouvernement Ayraut et la direction du PS mettent le paquet.

D'un côté, à l'Elysée , au prétexte de recevoir les pauvres petits patrons créateurs d'emplois avec le grand capitaine d'industrie connu de tous, le mauvais frère Beigbedder; F.Hollande annonce des cadeaux supplémentaires parmi lesquels une diminution de l'imposition des plus-values de cessions d'entreprises. Oui, lisons bien, une diminution des charges pour ceux qui vendent, bradent, découpent sur du court terme. Le prétexte en est une mise aux normes des standars européens, de cette UE dont on affirme par ailleurs vouloir changer la politiquer économique pour la faire pencher à gauche!! Comprenne qui pourra!!

Au passage, on met la France dans les standars de la politique éducative de l'UE avec l'entrée de l'entrepreneuriat dans le système scolaire. C'est une demande très forte des libéraux qui veulent remodeler les esprits et en chasser les idées de gauche.

Concernant la loi Florange, c'est carrément la farce!! La promesse 35 du candidat Hollande est détournée au prétexte de risque de non-constitutionnalité!! Il n'y aura donc plus obligation de cession en cas de licenciement boursier mais possibilité pour les CE de saisine du Tribunal de Commerce(!!!) qui jugeront de la "bonne foi" d'un des leurs , et non des moindres puisque cette procédure est possible pour les entreprises de plus de 1000 salariés, dans la recherche d'un repreneur.

Le Tribunal de Commerce pourra condamner , l'un des siens donc, à une amende pouvant aller jusqu'à 28000 euros par salarié au SMIC. Tout est dans le pourra, vous l'aurez compris et dans le fait que ce soit le TC qui condamne, éventuellement et donc que le chef d'entreprise soit juge et partie. Un TC pourra condamner à rien du tout financièrement une entreprise alors qu'aujourd'hui dse entreprises donnent un pécule dans les bassins d'emplois en cas de plan social.Et là, aucun socialiste (pour le moment) n'a trouvé matière à non-constitutionnalité!!!

Par contre, cette mesure s'inscrit dans le combat mené par les libéraux qui veulent soustraire totalement au jugement des pouvoirs publics les affaires liées à la propriété des entreprises.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.