mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Plus que quelques jours pour profiter notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Le Club de Mediapart mer. 31 août 2016 31/8/2016 Édition de la mi-journée

Le procès baclé du film "Les nouveaux chiens de garde".

Où comment, l'arroseur se fait arroser mais comme on sait qu'il ne l'a pas fait exprès et puis qu'on l'aime bien.....

On ne lui en voudra pas car reproduire à l'interne ce que dénonce le potentiel contradicteur ne peut être que le fruit d'un lapsus mental qui exonère son auteur de devoir prouver sa bonne foi, devenant pour le coup, évidente!!

La suite est une critique de la critique de l'article de Laurent Mauduit sur le film ,"Les nouveaux chiens de garde" et de la mise en évidence en bonne place d'un commentaire de Philippe Corcuff, élevé au rang quasi-nobiliaire de "Commentaire recommandé par Médiapart".......ah ces bolchéviques du Front de Gauche et leur retournement sans fin des négations des négations.J'ai repris pour ce qui suit la trace écrite de mon commentaire dans le fil de discussion avec quelques retouches:

 

Très drôle.........il y a les commentaires recommandés par les lecteurs et puis voici la catégorie "Commentaires recommandés par Médiapart", venant à part et en bonne place. Il est savoureux de constater que sur ce coup là, Médiapart reproduit à son échelle ce qui est dénoncé dans le film. Philippe Corcuff endosse, à son corps défendant, le costume de l'analyste, politologue venant rappeler la "bonne ligne "médiapartienne. Il est ici le spécialiste dont on ressort l'avis d'expert et après lequel les aboyeurs pénibles du Front de Gauche et d'autres n'ont plus qu'à aller se mirer dans le miroir et mesurer la violence du vermillon leur montant aux joues, mesurant soudain l'immensité de la montagne d'ignorance sous laquelle ils s'ébrouent difficilement.

 

Le film est clairement une création marxiste voulant montrer au final que les "vedettes journalistes et leurs spécialistes au dessus de tout soupçon" ne sont que le fruit d'un rapport de production au service de la classe dominante, la bourgeoisie. Il n'en reste pas moins vrai que plusieurs moments investigateurs donnent des éléments objectifs sur lesquels il serait bon de "gratter" si on trouve que les auteurs de ce film ont fait preuve de trop de rusticité:

 

"Existe-t-il vraiment des sociétés vendant des ménages de journalistes, dont les prix et performances notées par les entreprises privées figurent sur des fichiers pdf ?".......si des marxistes traitent cela trop lourdement, que d'autres fassent mieux et plus finement!!

 

"Existe-t-il vraiment des rendez-vous tous les derniers mercredi du mois dans un lieu des beaux-quartiers de Paris nommé "Le Siècle" où les grands décideurs financiers et politiques se retrouvent pour échanger leur appréciation de la situation ? Est-il vrai que les vedettes médiatiques participent à ces réunions ? Quel est leur rôle dans ces réunions ?"........si des marxistes traitent cela trop lourdement, que d'autres fassent mieux et plus finement!!

 

"Est-ce une réalité que les spécialistes appelés à grand renfort sur les plateaux-télé pour défendre le modèle libéral et présentés comme des sommités intellectuelles bardées de diplômes universitaires occupent une grande partie de leur temps et de leur intelligence à faire tourner le dit système par leur présence dans de nombreux CA en qualités d'administrateurs ? ......si des marxistes traitent cela trop lourdement que d'autres fassent mieux et plus finement!!

 

Bref, il y a de quoi s'occuper. Et si cela peut me rendre meilleur, je dirai moi aussi comme Philippe Corcuff....

 

Merci à Laurent Mauduit d'avoir introduit de la distance critique vis-à-vis de tels penchants régressifs, si actifs dans les commentaires de mediapartiens!

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

En accord avec ce qui est dit, Mediapart n'a pas toujours des leçons de déontologie à donner à tout le monde, il y a parfois de la connivence dans l'air, surtout si certains se sentent égratignés ! Et là, comme par hasard on donne du corps à une impression qui a tout de même un gros fond de réalité : les élites se serrent les coudes et ne supportent pas qu'on leur fasse sentir leur caca, surtout s'il est nerveux !

 

Sur Mediapart, nous savons très bien que les journalistes dans leur grande majorité déplorent et condamnent la situation actuelle des médias dominants en France, mais le problème c'est que pour des raisons diverses cela ne débouchent sur pas grand-chose ! Alors, faut-il attendre trente ans ?