AU VENEZUELA 27/03/2014 DE LA SEDITION AU TERRORISME

La situation actuelle au Venezuela est encore très difficile et le pronostic est encore très incertain . Le gouvernement déclare seulement 2 foyers de violence dans 2 villes ,violence selon les autorités donc très réduite mais en réalité,ce n'est pas ce que les habitants voient ou perçoivent .  Je sais qu'il reste des barricades a Mérida et San Cristobal seulement dans quelques secteurs où les habitants sont toujours prisonniers chez eux et ne beneficient pas d'autre moyen de locomotion que la marche . Je me refuse à ecouter les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux ,mais je pense qu'il existe d'autres barricades ailleurs que dans les 2 villes citées.  Je pense aussi que l'on ne nous dit pas tout pour éviter la nèvrose anxieuse collective,mais paradoxalement sur le petit écran on voit des tireurs d'élite en pleine action sur les toits des immeubles de quartiers assiégés ,pas très bon pour la nèvrose non!!!!! Dans mon quartier la pedregosa de Merida tout est normal et le transport en commun fonctionne comme dans la grande majorité du pays. La situation actuelle depuis les actions très récentes de la police et de la justice évolue vers des attentats et attaques terroristes ainsi que des assassinats perpétrés par des tireurs d'élite.

                                                                    BILAN AU 27 MARS

BILAN HUMAIN       On compte maintenant 35 morts dont 6 gardes et policiers qui ont été lachement exécutés par des tireurs d'élite alors qu'ils travaillaient au démontage de barricades. les décés de cause indirecte sont plus nombreux ,ce sont par exemple des malades que l'on n'a pas laisser arriver à temps à l'hopital ou qui sont morts sans pouvoir sortir de chez eux . Je pense souvent à ces 2 jeunes motocyclistes de Caracas tous deux pères de famille qui ont perdu la vie pour un cable tendu d'un poteau a l'autre d'une avenue pour l'un et après avoir glissé sur une flaque d'huile de vidange pour l'autre ,on ne leur a pas demandé s'ils étaient chavistes ou d'opposition avant de les conduire lachement à la mort. Les blessés se comptent par milliers ,là aussi je pense souvent à un jeune qui a reçu un tir dans la main droite ou à cette jeune fille victime d'un tir dans le genou ,ils peuvent ne jamais se remettre de cela tout cela par la faute d'une autorité qui laissent installer des barricades ou des obstacles sur les voies.

BILAN ECOLOGIQUE      A Maracaibo les seditieux (il ne faut surtout pas écrire fascistes au risque de se faire traiter de bolchévique ou vexer nos chers seditieux qui préfèrent cette terminologie dont ils ignorent le sens bien sur!!) ont abattu 5000 arbres pour monter leurs barricades où ils n'ont pas hésité a bruler vivant des animaux de compagnie .A Merida ,ils n'ont pas hésité non plus à verser plus de 100 litres de gasoil dans une tuyauterie principale d'eau potable , là aussi on se soucie peu de savoir si les buveurs d'eau sont chavistes ou d'opposition!! Pour finir à Caracas ils en sont à 3 incendies criminels du parc national waraira repano sur les hauteurs de l'est de Caracas qui ont dévasté des centaines d'hectares.

BILAN MATERIEL    Le dernier entendu ce matin de la bouche du ministre de l'énergie électrique ,ces incendies de la capitale ont endommagé du matériel électrique souterrain ,sa réparation coutera 35000000 us $ à l'état. A San Cristobal ,ils ont brule une unniversité publique en commençant par la bibliothèque (et oui les livres c'est du bon combustible et en plus c'est la signature fasciste pardon seditieuse!!),cette incendie pénalise 6000 étudiants.  Le nombre de buses brulés ou attaqués est superieur à 60 dans tout le pays .  Le president Maduro déclarait plus de 16000 actes d'attaques sauvages de vandalismes à édifices publics,métro,ministères,unniversités,buses   etc   Vous remarquerez que quand il s'agit de détruire ce sont presque toujours des biens de l'état (que la majorité des médias accuse de ces attaques!!)  par contre peu importe la couleur politique des morts ce qui importe c'est le nombre de morts .

                                                                               LA POLICE

Tout d'abord, sachez que depuis le 12 fevrier début de la sédition toutes les villes concernées par cette violence ont un maire d'opposition élu en décembre dernier ,et que chaque maire a une police municipale et a aussi des obligations constitutionnelles . C'est vrai ces polices ne sont pas equipées anti émeute mais ont le devoir sur ordre du maire de permettre la libre circulation et donc encore plus d'empecher le montage de barricades ,le maire pour sa part est chargé du ramassage des ordures ménagères pour plusieurs raisons bien sur ,mais dans le cas qui nous interesse pour éviter que ces ordures ne soient brulées sur les barricades .  Dans de nombreuses comunes le maire ne fait pas son boulot ,la police municipale encore moins et dans cetains cas comme Merida,San Cristobal,San Diego, etc  ils encouragent les seditieux en les finançiant pour le maintien des barricades. La vraie police ,la police nationale est passée enfin à l'action et les perquisitions,arrestations et découvertes de veritables entrepots d'armes de guerre et munitions se multiplient.  Là aussi ,on ne nous montre pas tout car je pense que les quantités découvertes et le nombre d'arretés doivent etre affolantes. Ils ont emprisonnés des séditieux qui ont déclaré ne jamais vouloir abandonner la rue car ils recevaient un salaire hebdomadaire pour leurs actes de terrorisme et de vandalisme.  Autre point très important à signaler l'opposition qui parle de tortures tous les jours par les medias nationaux et internationaux n'a toujours pas fourni une seule preuve aux autorités .

                                                                                       LA JUSTICE

Et bien elle a mis du temps mais enfin c'est parti les maires de San Cristobal et San Diego sont enfin emprisonnés et ce n'est pas de la persécution politique ,c'est enfin l'application des lois et de la constitution.  Tous deux , ont été obligés par le tribunal supreme de justice à faire appliquer la loi dans leurs municipalités respectives en ce qui concerne le droit des administrés à la libre circulation et au ramassage des ordures ,leur signifiant que en cas de refus d'obtempérer il commettraient le délit prévu par le code pénal d'outrage à magistrat et ainsi courraient le risque de peine de prison et de suspension de mandat municipal . Evidemment ils n'ont pas obéi et après avoir été jugés ,ils ont été condamnés à des peines de 10 mois et 12 mois plus la suspension d'exercice de leur fonction de maire. Ils ont tous les deux eut droit à la défense lors du procès et ne sont pas des prisonniers politiques mais des politiques emprisonnés pour avoir commis des délits de droit commun. D'ailleurs sachez que au Venezuela ,il n'y a pas de prisonniers politiques mais des politiques emprisonnés pour commanditaire d'assassinats multiples,  vols,corruption  etc.Evidemment selon eux et la majorité des médias ce sont tous des anges de l'opposition venezuélienne injustement poursuivis par le régime . Enfin,la vérité sur la perte du siége de députée de maria Machado ,ce n'est pas non .plus de la persécution politique ,et encore moins une sentence ou décision de justice . La deputée de l'opposition vénézuélienne dans le but de faire un show a washington a l'OEA (organisation des états américains) s'est elle meme donnée le poste de déléguée alterne du PANAMA qui lui aurait lui meme donné son temps de parole à l'organisation pour pleurer sur les tortures au Venezuela et autres mensonges pour susciter l'envoi d'une commission au pays ou une intervention . Seulement 3 pays ont voté pour l'entendre et la majorité des pays membres ont rechassé l'intervention de la deputée qui est rentrée au pays bredouille en se rendant compte que en acceptant une fonction d'un autre pays ,elle s'etait elle meme separée de sa fonction de deputée vénézuélienne et sera jugée pour entre autre trahison à la patrie avec le risque de perdre sa nationalité.

 

    

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.