La Quadrature du Net est une association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet créée en 2008. Et dès 2009, l'association trouve un écho dans les médias pour son engagement contre les projets de « réponse graduée » de la HADOPI (Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet) en insistant sur la « disproportion entre les peines encourues et la pratique condamnée » contre les internautes. La HADOPI est toujours très critiquée et en novembre dernier, un rapport sénatorial a suggéré sa suppression ou sa transformation. Et le député socialiste Christian Paul a qualifié la HADOPI « d'institution coûteuse et inutile » le 20 janvier dernier à l'assemblée nationale.

La Quadrature défend le principe de la « neutralité du Net » qui garantit que les opérateurs télécoms ne discriminent pas les communications de leurs utilisateurs, mais demeurent de simples transmetteurs d'information. Mais aussi que personne ne bénéficie d’un accès privilégié. En bref, le même Internet au même prix pour tous. 

Le droit à la vie privée contre la surveillance des États et des entreprises est aussi défendu par l'association, raison pour laquelle elle s'est engagée contre la Loi renseignement et la Loi sur la surveillance internationale en 2015. Et nous savons depuis 2013 grâce aux révélations du lanceur d'alerte américain Edward Snowden sur plusieurs programmes de surveillance de masse américains et britanniques que ce droit à la vie privée pour les simples citoyens est largement bafoué.

Et quand l’état d’urgence a été instauré en novembre dernier, La Quadrature s'est tout de suite mobilisée contre la prolongation de l'état d'urgence, contre sa constitutionnalisation et a également tenu à jour une page internet recensant les articles de presse qui parlent de possibles abus et dérapages liés à l'état d'urgence.

Donc, soutenez la Quadrature du Net !

https://www.laquadrature.net/fr/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Les commentaires sont réservés aux abonnés.