Rassemblement pour la paix au Pays basque le 9 décembre 2017 à Paris

Les Artisans de la Paix ont organisé l'opération de Louhossoa en décembre 2016 (début du processus de désarmement de l'ETA), puis la “Journée du désarmement" à Bayonne en avril 2017. Maintenant, ils appellent à un rassemblement pour la paix au Pays basque prévu le 9 décembre à Paris.

En octobre 2016, les trois Artisans de la Paix Michel Tubiana, Président d’honneur de la Ligue des droits de l'Homme, Jean-Noël Etcheverry, dit "Txetx", militant écologiste de Bizi !, et Michel Berhocoirigoin, agriculteur, ont décidé de s'engager dans le processus de désarmement de l'ETA. Lors de l'opération de Louhossoa de décembre 2016, ils voulaient "enclencher le processus de désarmement de l'organisation armée ETA et procéder à la destruction d'un premier stock d'armes". Mais l'action fut interrompue par une opération policière à Louhossoa, petite commune des Pyrénées-Atlantiques, et cinq personnes se sont retrouvées en garde à vue. En réalité, comme l'explique Mediapart avec cette enquête, l'organisation ETA avait accepté de transférer à la société civile « la mise hors d’usage » de son armement. 

A l'époque, l'ancien ministre de l’Intérieur français Bruno Le Roux (PS) a menti sur cette opération en publiant un communiqué dans lequel il était revendiqué une « victoire » contre l’ETA. Alors que comme l'explique sur son blog Michel Tubiana, qui a participé à cette opération des Artisans de la paix : "loin d’être une opération victorieuse menée contre l’ETA, le gouvernement s’en est pris à des représentants de la société civile qui souhaitaient démontrer la volonté de désarmement de cette organisation et la faire entendre des oreilles autistiques des gouvernements français et espagnols".

Sur ce sujet, Mediapart dit : "le ministre de l’intérieur, Bruno Le Roux, ancien chef de file des députés socialistes, fait mine d’ignorer la qualité des interpellés et l’objectif poursuivi, et félicite sans rire les forces de l’ordre de « ce nouveau coup dur porté à ETA ».

Au fait, Bruno Le Roux vous vous rappelez ? C'est le ministre qui a démissionné suite à cette affaire : "Le ministre de l’intérieur Bruno Le Roux apprécie, lui aussi, les emplois familiaux. Quand il était député, ses filles ont bénéficié de 24 contrats d’assistantes, signés à l’occasion de vacances scolaires". Bye bye Bruno ! 

Le 8 avril 2017 à Bayonne, des centaines d’Artisan.ne.s de la Paix ont organisé la remise aux autorités françaises de la totalité de l’arsenal restant d’ETA.  C’était la “Journée du désarmement”. Lire ces articles de Sud-Ouest : Bayonne : 20 000 personnes saluent "les artisans de la paix" après le désarmement d’ETA et de Mediapart : La remise des armes de l’ETA est effective.

Avec cette nouvelle mobilisation du samedi 9 décembre à Paris, les Artisan.ne.s de la Paix veulent réaliser un nouveau pas sur le chemin de la paix et obtenir la fin du régime d’exception appliqué aux prisonnier.e.s basques.

Voici quelques extraits de l'appel "Au risque de la paix" signé par une centaine de personnalités et 40 organisations :

"Pendant des décennies le Pays basque, en Espagne comme en France, a connu la violence. Depuis 2011, une autre voie a été choisie : celle d’entrer dans un processus de paix et d’inscrire l’avenir dans le débat démocratique."

"Nous ne tirons pas un trait sur le passé. Nous savons les souffrances endurées de tous côtés et qui se prolongent aujourd’hui. Nous entendons la nécessité de reconnaître toutes les victimes et de faire la vérité qui est due à chacun."

"Mais nous savons aussi que ce n’est pas en appliquant à la situation d’aujourd’hui les schémas d’hier que la société basque pourra se reconstruire et faire sienne, de manière durable, les ressorts de toute société démocratique."

"Le sort des prisonniers et des personnes exilées ne doit plus dépendre d’une vision sécuritaire qui n’a plus lieu d’être, et qui a généré des situations insupportables."

"En réaffirmant notre engagement dans le processus de paix au Pays basque, nous posons les fondations d’une société qui préfère le débat à l’affrontement et l’avenir à la vengeance."

Actuellement, un Tour des 20 prisons où sont incarcéré.e.s les 66 prisonnier.e.s basques est en cours, tour ayant démarré le jeudi 16 novembre à la maison d’arrêt de Montde-Marsan (40) et se terminant le 6 décembre en région parisienne. Les 7, 8 et 9 décembre une marche fera le tour des prisons de la région parisienne. 

Parmi les signataires de l'appel, des organisations comme la Ligue des droits de l'Homme, la Fédération internationale des droits de l'Homme, Attac, le syndicat de la Magistrature, le Mouvement de la paix ou encore Le Genepi. L'appel a aussi été signé par plusieurs partis politiques (PG, Ensemble, EELV, NPA...) et des personnalités politiques comme Noël Mamère, Jean-Luc Mélenchon, Benoit Hamon, Christiane Taubira ainsi que ma députée de la 1ère circonscription de l'Ariège, Bénédicte Taurine (membre du Groupe de La France Insoumise à l'Assemblée Nationale). 

A savoir également que La République en Marche Pyrénées-Atlantiques a décidé de rejoindre les rangs de la manif du 9 décembre en soutien à la démarche des Artisans de la paix qui œuvrent pour la résolution du conflit armé au Pays Basque.

#PaixenPaysBasque !

Artisans de la paix artistes © Artisans de la paix Artisans de la paix artistes © Artisans de la paix

 Voici le programme détaillé :

07 DEC – 9 DEC / MARCHE DES PRISONS

Du 16 novembre au 6 décembre, les associations Bagoaz, Etxerat et Sare organisent un Tour de France des prisons.

Le jeudi 7 décembre, des centaines d’Artisans de la Paix prendront le relais et entameront une marche qui reliera différentes prisons de la région parisienne (Réaux, Fleury-Merogis, Fresnes). Ils arriveront le samedi 9 décembre à 12H00 à la Gare Montparnasse. Le samedi 9 décembre en matinée, ils rejoindront le grand rassemblement « Paix au Pays Basque : maintenant les prisonnier.e.s!”

SAMEDI 9 DEC / MOBILISATION A PARIS

Entre 11:00 et 12:00 : Arrivée des bus du Pays Basque à la Gare Montparnasse.

11:30 : Rassemblement devant la Gare Montparnasse, début des animations, accueil des trains venus du Pays Basque

12:00 : Accueil de la marche des prisons

12:30 : Départ de la manifestation

Elle sera animée par diverses formations traditionnelles du Pays Basque : joaldunak, txarangak, trikitixak, gaiteroak, txistulariak, danseurs, etc.

Plusieurs artistes se produiront sur un Camion Sound System qui accompagnera la manifestation : Bad Sound System + Muguruza, Mouss et Hakim de Zebda, Fredo des Ogres de Barbak, Oreka TX, Roce, etc.

14:00 : Arrivée de la manifestation. Prises de parole

14:30 : Chants

15:00 : Fin du rassemblement, retour vers les bus et des trains

17:00 : Soirée à l’Euskal Etxea

Artisans de la paix © Artisans de la paix Artisans de la paix © Artisans de la paix

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.