A propos d'un livre sur Heidegger et l'habitation

 

Aux éditions Parenthèses, spécialisées en architecture et en urbanisme, vient de sortir Heidegger et la question de l’habiter. L’autrice est agrégée « ENS » de philosophie. Ou comment un auteur nazi est à nouveau promu en humaniste universel de l’habitation ! Notons seulement ici que le sous-titre « Une philosophie de l’architecture » est déjà un contre-sens. Car la déconstruction heideggérienne a conduit explicitement son promoteur a répudié la philosophie dite par lui « métaphysique ». Or l’autrice reprend la critique heideggérienne de la technique. Ce faisant il aurait dû être impossible de déclarer une philosophie de l’architecture. (Une « poétique » peut-être et ici pour jouer le jeu).

Mais, on l’a vu, il y a beaucoup plus grave à savoir le black-out total sur les recherches qui mettent à jour de plus en plus finement l’affinité de l’heideggérisme avec la barbarie nazie. (G. Anders). Le promoteur spirituel des camps et des chambres à gaz (en leur principe) peut se réjouir : sa « pensée » transite par la problématique de l’habitation !

J'éditerai ultérieurement une critique de fond de l'ouvrage. 

 

habiter-heidegger

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.