MESURES DE SANTÉ PUBLIQUE

Que nous pourrions immédiatement attendre des pouvoirs publics sans trop toucher aux libertés.

SERRER LA MAIN – FAIRE LA BISE :
Nous pourrions déconseiller dans les lieux publics de se serrer la main et de se faire la bise, en particulier dans les cafés, entreprises, associations et lieux de rassemblement et interdire ces pratiques dans les zones les plus touchées.
Les candidats aux municipales pourraient être conviés à donner l'exemple...

S’ASSEOIR EN QUINCONCES
Concernant les salles assises de cinéma, concert, théâtre, conférences, cours d’amphi, classes, cantines, stades, transports en commun, etc. nous pourrions imposer de s’asseoir en quinconces en libérant donc une place sur deux. Ainsi toute personne assise n’aurait pas de vis à vis devant, derrière, à gauche et à droite. Chaque salle serait moitié vide, moitié pleine, en limitant les risques sans cesser les activités. Et le spectacle serait fort agréable sans promiscuité ni pollution visuelle des têtes placées devant !

FILES D’ATTENTE
Une distance de 1m pourrait être imposée dans toutes les files d’attente sous la responsabilité des responsables des salles.

NETTOYAGE DES MAINS – LIEUX PUBLICS
Tous les lieux publics pourraient mettre obligatoirement à disposition un dispositif de lavage des mains avec savon, eau chaude et essuie main ou un gel hydroalcoolique.

PORT DE GANTS
Le port de gants pourrait être conseillé mais en particulier dans les transports en commun.

ACTIVITÉS
Sports de combat, danses et cie autorisés dans les zones non touchées, suspendus dans les zones touchées.

Ces mesures ne coûtent rien ou pas grand chose et seraient immédiatement efficaces à mon sens.

Serrer la main un risque.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.