8 MARS, POUR l' ÉMANCIPATION DES FEMMES ET LE COMBAT INSTITUTIONNEL.

Quelques propositions pour vraiment changer l'ordre établi et lier cette émancipation aux combats institutionnels.

- La PARITÉ À L’ASSEMBLÉE NATIONALE permettant aux femmes de faire la loi à égalité avec les hommes pour changer la vision des choses.

- Le REVENU CITOYEN de 1000€, crédit d’impôt inconditionnel de base mensuel permettant l’autonomie et l’indépendance, en particulier des femmes, et introduisant un élément de démocratie économique dans la démocratie politique.

- LA SUPPRESSION DE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE, au suffrage universel et un(e) président(e) simple arbitre, en alternant une femme et un homme dans cette fonction. L’élection monarchiste, érection pestilentielle, doit disparaître puisqu’elle porte toujours un homme en monarque au-dessus de notre Assemblée nationale.

- Des CONSEILS CITOYENS paritaires tirés au sort et doublant toutes les assemblées d’élus elles-mêmes paritaires au niveau national remplaçant le Sénat, au niveau régional et dans les municipalités.

- L’ABOLITION DU MARIAGE CIVIL, sa non reconnaissance par l’État et l’égalité en droits et en fiscalité entre les célibataires et les mariés. Le mariage est un moyen essentiel de la soumission de la femme.

- Des MESURES LAÏQUES contre toute pratique religieuse et tout prosélytisme religieux qui remettent en question cette égalité.

Le foulard, toléré dans la rue, doit être enlevé dans les lieux publics des services publics qui exigent la carte d’identité, postes, commissariats… et dans les lieux et accompagnements scolaires sanctuarisés. Foulards et couvre-chefs divers doivent également être enlevés par correction devant un professeur qui donne un cours, à l'université par exemple.

Que la nationalité ne soit accordée qu’à ceux qui reconnaissent sur l’honneur la stricte égalité femmes-hommes et s’engagent à ne pratiquer et à ne se faire complice d’aucune discrimination sur cette question, qui reconnaissent le droit à l’avortement et à la contraception, les droits à l’homosexualité, tous les droits fondamentaux dont le droit à l’apostat et ne reconnaissent aucun blasphème. Soyons, formons et accueillons des femmes et des hommes esprits libres.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.