Jean-Pierre Roche
Abonné·e de Mediapart

49 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 mai 2016

Live ou Direct? Défendons la langue française sur Médiapart.

LIVE ou DIRECT? Défendons la langue française. Échange de messages avec Adèle de Médiapart. Où "La langue française, vous la voulez morte Adèle?"

Jean-Pierre Roche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Objet : Live ou Direct? Défendons la langue française.


Suite à l'affaire Denis Baupin : live spécial ce jeudi sur Mediapart
-----------------------------------------------------------------------
Message de Jean-Pierre Roche À : adele@mediapart.f
Le 9 mai 2016 à 21:48, Jean-Pierre Roche a écrit à Médiapart:
Bonjour,
Quelle tristesse de constater que vous parlez de "live" plutôt que de "direct"!
Les journalistes devraient être attachés à la francophonie et à la défense de notre langue.
Bien cordialement. Jean-Pierre Roche
-----------------------------------------------------------------------
Réponse de adele@mediapart.fr
Bonjour,
Nous attachons évidemment beaucoup d’importance au respect de la langue française.
L’emploi de terme anglais « Live » permet certainement d’éviter toute ambiguité, en particulier si la place vient à manquer pour développer le texte, comme c’est le cas pour une newsletter. il s’agit là d’une question d’efficacité de diffusion de l’information.
Vous constaterez que sur le site, le terme « direct » est employé, la place ne venant pas à manquer pour une information claire :
https://blogs.mediapart.fr/la-redaction-de-mediapart/blog/090516/jeudi-12-mai-en-direct-de-mediapart-comment-lutter-contre-le-harcelement-sexuel
Nous vous remercions pour votre message, et votre soutien, et vous souhaitons une bonne fin de journée et de très bonnes lectures !
Bien cordialement, Adèle, Service abonnés de Mediapart.
-----------------------------------------------------------------------
Réponse de Jean-Pierre Roche À : adele@mediapart.f
Bonjour,
Merci de votre réponse mais entre DIRECT et LIVE il n'y a que deux caractères de différence, plus le mien qui devient fort mauvais!
De plus vous parlez de NEWSLETTER alors que vous pourriez parler de LETTRE ce qui vous ferez gagner 4 caractères, et le mien qui redeviendrait bon!
En bilan deux perdus, quatre gagnés. Même avec un raisonnement comptable je ne peux pas vous suivre.
En espérant que vous gardez bon caractère à me lire.
Bien cordialement. Jean-Pierre Roche  http://salonesprilibre.com
__________________________________
Réponse de Adèle à Jean-Pierre Roche
Bonjour, Merci pour vos remarques.
Au delà d’un calcul mathématique concernant la longueur des mots, il s’agit plutôt d’une question liée à l'efficacité d’un mot dans l’inconscient collectif, et en particulier lorsqu’il s’agit du langage internet.
Le fait est que « Live » résumé mieux l’information que nous voulons transmettre que « Emission retransmise en direct ». Il en est de même pour « newsletter » plutôt que « lettre d’information par courrier internet ». L’utilisation d’un terme anglais nous permet de résumer plus simplement un détail technique d’une information (nous préférons insister sur le sujet abordé par l’émission plutôt que sur son format technique).
Comprenez bien qu’il ne s’agit pas pour nous de préférer simplement telle langue à une autre, mais bien d’être le plus efficace et de garantir une lecture la plus simple et rapide de l’information que nous envoyons.
Bien cordialement, Adèle Service abonnés de Mediapart
------------------------------------------------------------------
Réponse de Jean-Pierre Roche À : adele@mediapart.f
Bonjour,
Concernant « l’efficacité dans l’inconscient collectif », comme vous dites, il ne s’agit pas de remplacer « live » par une longue phrase mais par « direct ».
C’est clair, c’est précis, c’est direct si j’ose dire. Demandez aux auditeurs, aux spectateurs, aux abonnés ce qui est le plus marquant entre « émission en live » et « émission en direct » et après ce petit sondage nous en reparlerons…
Pas plus, soyons clairs,  qu’il ne s’agit de remplacer « newsletter » par une autre longue phrase mais tout simplement par « lettre ». J’anime deux sites depuis des années et j’envoie une « lettre » régulièrement.
Je note aussi que l'intitulé même de l'adresse est "live" et non "direct" avec son "mailing" plus long que "liste". 
De : Mediapart Live <mediapart@mailing.mediapart.fr>
Enfin votre titre
Suite à l'affaire Denis Baupin : live spécial ce 
jeudi sur Mediapart
serait tout simplement plus élégant ainsi:
Suite à l'affaire Denis Baupin : direct spécial 
ce jeudi sur Mediapart
Là encore faites un sondage pour avoir l'avis de vos abonnés entre ces deux titres...
Pardon mais je vous demande de bien vouloir prendre en considération ces remarques afin de défendre notre langue et dans le conscient et dans l’inconscient collectifs. Nous gagnerons à être nous-mêmes.
Cordialement. Jean-Pierre Roche
--------------------------------------------------------
Réponse de adèle à Jean-Pierre Roche 
Bonjour,
Merci à nouveau pour vos remarques.
Croyez bien que nos formulations ne sont pas choisies au hasard, mais résultent d’un processus de rédaction prenant en compte notamment le retour de nos abonnés et lecteurs.  Nous vous souhaitons une bonne fin de journée et de très bonnes lectures !
Bien cordialement,  Adèle   Service abonnés de Mediapart
-----------------------------------------------------------
Réponse de Jean-Pierre Roche À : adele@mediapart.f
Bonjour,
Vous me permettrez s'il vous plaît de terminer notre échange par un peu d'humour en vous posant une question:
Voulez-vous que la langue française soit morte Adèle?
Ce billet reprenant l'ensemble de nos échanges sur ce point.
Cordialement. Jean-Pierre Roche


Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le ministre, l’oligarque et le juge de trop
Avocat, Éric Dupond-Moretti s’en est pris avec virulence à un juge qui faisait trembler Monaco par ses enquêtes. Ministre, il a lancé une enquête disciplinaire contre lui. Mediapart révèle les dessous de cette histoire hors norme et met au jour un nouveau lien entre le garde des Sceaux et un oligarque russe au cœur du scandale. 
par Fabrice Arfi et Antton Rouget
Journal — Extrême droite
Hauts fonctionnaires, cadres sup’ et déçus de la droite : enquête sur les premiers cercles d’Éric Zemmour
Alors qu’Éric Zemmour a promis samedi 22 janvier, à Cannes, de réaliser « l’union des droites », Mediapart a eu accès à la liste interne des 1 000 « VIP » du lancement de sa campagne, en décembre. S’y dessine la sociologie des sympathisants choyés par son parti, Reconquête! : une France issue de la grande bourgeoisie, CSP+ et masculine. Deuxième volet de notre enquête.
par Sébastien Bourdon et Marine Turchi
Journal — Outre-mer
Cette France noire qui vote Le Pen
Le vote en faveur de l’extrême droite progresse de façon continue dans l’outre-mer français depuis 20 ans : le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est le parti qui y a recueilli le plus de voix au premier tour en 2017. Voici pourquoi cela pourrait continuer.
par Julien Sartre
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou de Damien Rieu, fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Les urgences et l'hôpital en burn-out !
On connaît par cœur ce thème souvent à l'ordre du jour de l'actualité, qui plus est en ce moment (une sombre histoire de pandémie). Mais vous ne voyez que le devant de la scène, du moins, ce qu'on veut bien vous montrer. Je vais donc vous exposer l'envers du décor, vous décrire ce que sont vraiment les urgences d’aujourd’hui ! Et il y a fort à parier que si l'ensemble des Français connaissaient ses effets secondaires, il en refuseraient le traitement, au sens propre comme au figuré !
par NorAd4é
Billet de blog
L’éthique médicale malade du Covid-19 ? Vers une banalisation du mal
Plus de deux ans maintenant que nous sommes baignés dans cette pandémie du Covid19 qui a lourdement impacté la vie et la santé des français, nos structures de soins, notre organisation sociale, notre accès à l’éducation et à la culture, et enfin notre économie. Lors de cette cinquième vague, nous assistons aussi à un nouvel effet collatéral de la pandémie : l’effritement de notre éthique médicale.
par LAURENT THINES
Billet de blog
Toulouse : un désert médical est né en décembre au cœur de la ville rose !
[Rediffusion] Questions au gouvernement, mardi 11 décembre, Assemblée nationale, Paris. Fermeture du service de médecine interne à l’hôpital Joseph-Ducuing de Toulouse… Plus de médecine sans dépassement d’honoraires au cœur de la ville rose. Toulouse privée de 40 lits pouvant servir pour les patients Covid (vaccinés ou pas…)  Plus de soins cancer, VIH etc !
par Sebastien Nadot
Billet de blog
Pour que jamais nous ne trions des êtres humains aux portes des hôpitaux
Nelly Staderini, sage-femme, et Karelle Ménine ont écrit cet billet à deux mains afin de souligner l'immense danger qu'il y aurait à ouvrir la porte à une sélection des malades du Covid-19 au seuil des établissements hospitaliers et lieux d'urgence.
par karelmenin