CORONAVIRUS et REVENU CITOYEN

Imaginons cette crise si nous avions auparavant pris la peine de mettre en place le REVENU CITOYEN de 1000€ par personne !

Avec le REVENU CITOYEN nous aurions toutes ces dernières années donné la priorité sociale à la SANTÉ et à l’ÉDUCATION.

Le R.C. supprime en effet toute la politique dite « sociale » d’assistanat pour CONSACRER l’effort social à la santé et à l’éducation.

La santé prioritaire aurait du personnel et des moyens suffisants.

Avec le R.C. nos personnels de santé seraient à 24h de travail légal par semaine comme tous les salariés.

Le R.C., véritable ORGANISATEUR DE LA CITÉ, est le seul à pouvoir partager le travail de façon drastique et donc à supprimer le chômage en démultipliant les offres.

En période d’épidémie, de mobilisation générale, et si urgence, nous pourrions proposer au personnel médical, sur une base de volontariat, de repasser à 30h ou 35h, quand aujourd’hui nous manquons sévèrement de personnel, et d’infirmières en particulier, et que nous avons un personnel épuisé, parce que débordé, se confrontant à la pandémie !

La situation actuelle des indépendants, des commerçants, des artistes, des intermittents, de tous ceux qui n’ont rien, ou pas grand chose, et qui se retrouvent aujourd’hui dans l’impasse, sans travail ou à devoir fermer leur commerce, serait bien plus supportable.

Les salariés souffriraient beaucoup moins d’un passage au chômage ou au chômage partiel.

LE R.C. versé sans condition devient fort salutaire, vital, dans les périodes difficiles, individuelles ou collectives.

 Aussi, plutôt que d’aider encore les entreprises en finançant le chômage partiel indemnisé par l’État et autres sparadras, faut-il toujours d’abord penser aux plus pauvres, aux plus exposés face à cette crise, et finalement à tous en tant que citoyens, et non en tant que salariés comme le raisonnent les productivistes de gauche comme de droite.

Mettons en place le Revenu Citoyen par paliers rapides. 200€ par mois, pour tous, en mars, 400€ par mois, pour tous, en avril, 600€ en mai, pour arriver au taux plein de 1000€ dés juillet.

Financer par la mise en place parallèle de l’impôt sur le revenu plus progressif, la lutte contre l’évitement fiscal et la suppression des niches, l’impôt progressif sur les patrimoines jusqu’à 3% au delà du milliard.

Nous éviterons ainsi ce qui menace : les faillites, les insurrections de rue et des prisons, les attaques de supermarchés, l’explosion de la misère déjà trop forte.

Voir PHILOSOPHIE ET FINANCEMENT DU REVENU CITOYEN.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.