"La pharmacie des aliments frais" : une révolution de la prévention ?

"La pharmacie des aliments frais" ou "Fresh Food Pharmacy" est une initiative d’une Organisation de Soins Intégrés américaine, Geisinger Health System. Des patients diabétiques de type 2 d'une petite ville de Pennsylvanie reçoivent désormais à leur domicile un panier de produits alimentaires frais pour la semaine (viande, légumes, cérales, fruits, boissons non sucrées, etc...).

"La pharmacie des aliments frais" : une révolution de la prévention ?

28 avr. 2017

"La pharmacie des aliments frais" ou "Fresh Food Pharmacy" est une initiative d’une Organisation de Soins Intégrés américaine, Geisinger Health System. Des patients diabétiques de type 2 d'une petite ville de Pennsylvanie reçoivent désormais à leur domicile un panier de produits alimentaires frais pour la semaine (viande, légumes, cérales, fruits, boissons non sucrées, etc...). Le nombre de patients est encore limité et il s'agit de ceux qui présentent un diabète mal contrôlé, notamment parce que leur alimentation reste particulièrement inadaptée. Les résultats semblent très encourageants pour ne pas dire enthousiasmants. Le coût des soins médicaux de certains bénéficiaires du programme serait ainsi passé de 55.000$ par an à 1200$ par an grâce à un meilleur contrôle du diabète et un impact plus large sur les facteurs de risque cardiovasculaires. Le PDG de Geisinger, le Dr David Feinberg, compare avec humour l’initiative de la Pharmacie des Aliments Frais à une pilule miracle. Il en profite pour critiquer le système de santé américain qui mériterait selon lui de se faire disrupter, soulignant qu’il y a « beaucoup d’argent à faire en rendant les gens bien portant ». Il est important de rappeler que son affirmation vaut pour une organisation de soins comme la sienne qui est à la fois l’assureur et le prestataire et dont le modèle d’affaires ne repose pas sur l’augmentation de l'activité en volume fondée sur le paiement à l'acte des soins. Cet exemple est sans doute à méditer alors qu’en France comme dans d’autres pays, pour l’instant, les incitations (ROSP en France) prennent en compte les cibles d'Hb1Ac et ne rémunèrent que les consultations. Or celles-ci ne peuvent que déboucher que sur des prescriptions, certes utiles, mais ayant parfois un faible impact sur les habitudes alimentaires "en vie réelle". Or c’est bien en réalité le fond du problème enfin traité dans l’approche de santé publique « populationnelle » tenant compte les habitudes de vie. D'ailleurs le même constat a pu être fait pour les statines : les taux de cholestérol se normalisent éventuellement mais les patients ne changent pas leur alimentation et où l’on constate même, aux USA, une possible "gloutonnerie sous statines". On peut enfin faire l'hypothèse que l’adhésion aux nouveaux régimes (grâce à la livraison des produits frais) doit être bien meilleure que pour l’observance des prescriptions d’antidiabétiques. Les médicaments sont utiles, certes, mais le "tout médicament" coute trop cher, n'est pas assez efficient, et génère souvent des restes à charge qui pénalisent les classes défavorisées et même désormais les classes moyennes aux USA. L'initiative de Geisinger peut servir à illustrer concrétement à quoi pourrait ressembler la "révolution de la prévention". David Feinberg commence par citer le "code postal" des patients pour rappeler la dimension nécessairement "sociale" de toute activité de prévention efficace. Mais cela n'empèche pas l'organisation de soins de miser également sur l'innovation, Geisinger est également à la pointe de la recherche génomique "populationnellle" aux Etats-Unis grâce à son initiative "MyCode Community Health". Une base de données de 150.000 exomes d'assurés et patients volontaires a été développé en partenariat avec Regeneron, le partenaire nord-américain de Sanofi pour la recherche. La base de données génomique est interopérable avec les solutions de dossier patient informatisé de Geisinger Health System.

Jean-Pierre THIERRY et Claude RAMBAUD

Sources

http://www.healthleadersmedia.com/leadership/geisinger-ceo-us-healthcare-needs-good-shakeup?spMailingID=10903385&spUserID=MTY3ODg4NjM5NjUzS0&spJobID=1142165583&spReportId=MTE0MjE2NTU4MwS2

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4307794/

https://www.geisinger.edu/research/departments-and-centers/genomic-medicine-institute/mycode-health-initiative

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4981567/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.