bandit masqué

divagation sous le masque et le casque

Chaque fois que je rentre dans le bureau de poste avec mon masque, j'ai un groupe de neurones qui hurlent dans ma tête : TOUT LE MONDE À TERRE ! C'EST UN BRAQUAGE ! TOI LE VIGILE N'Y PENSE MÊME PAS... puis ces neurones retournent s'adonner à ce qui fait le fond de ma pensée, des badineries et j'essuie la buée de mes lunettes.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.