De la lune à la terre

Voyage retour depuis le premier alunissage

Merci, monsieur de Rugy d'avoir dégagé la charge de votre ministère. La charge, c'est aussi en terme soldatesque, la quantité de poudre dont on garni la chambre, non pas des députés, mais de l'arme. On insert une bourre puis un projectile, souvent de plombs durci, plus ou moins blindé et on allume via une amorce, la poudre qui pète. C'est cru et ça envoi soit un homme sur la lune, soit un homme dans la tombe, selon qu'il s'agisse d'une fusée ou d'un fusil. Le retrait est sage. Il préserve de l'affrontement qui est souvent fatal. Voyez monsieur Cahuzac qui coule des jours paisibles, certes sous un anonymat salutaire, mais paisible. Je crois qu'il ne faut pas revenir à la charge, sinon, blindé et armé comme je ne crois pas que vous l'êtes. Etudiez plutôt la nage du homard pour aimer la vie. 

lune

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.