LETTRE À NOS GOUVERNANTS

Attention, M. Valls, ne plongez pas dans la dictature dont vous vous rapprochez de plus en plus ! Vous assimilez les "casseurs" à des militants de la CGT. Ceci est une insulte même si la colère due à la répression peut provoquer quelques réactions violentes.

Messieurs Hollande, Valls, Cazeneuve, madame El Komry, attention ! N’interdisez pas les manifestations populaires. Et si vous les interdisez, ce qui semble naître dans votre volonté, ne les réprimez surtout pas ! Si vous les réprimez l’Histoire vous comparera à ceux qui ont eu la responsabilité de diriger le Pays et surtout celle des 9 morts du 8 février 1962 au métro Charonne, messieurs Michel Debré premier ministre de l’époqueRoger Frey, ministre de l’Intérieur, Maurice Papon préfet de police de Paris.

Monsieur Valls, ce matin 15 janvier 2016 sur France Inter, vous demandez à la CGT de ne plus organiser de manifestation à Paris. Vous accusez, sans vergogne, son service d’ordre d’avoir une attitude ambigüe. Vous avez martelé à plusieurs reprises cette diatribe autoritaire et mensongère. Attention, M. Valls, ne plongez pas dans la dictature dont vous vous rapprochez de plus en plus ! Vous assimilez les "casseurs" à des militants de la CGT. Ceci est une insulte même si la colère due à la répression peut provoquer quelques réactions violentes. Dites à vos responsables de la police qui n’hésitent pas à "nasser" les manifestations syndicales, qu’ils peuvent et qu’ils doivent faire de même en avant des manifestations par des nasses renforcées. "Nassez" ces casseurs avec des effectifs suffisants et assignez-les à des résidences forcées. Vous pouvez le faire dans le cadre de l’état d’urgence. Mais, attention, ne vous méprenez pas ne le faites pas avec les vrais manifestants, ceux qui s’opposent à la Loi Travail.

Messieurs et Madame, la CGT ne doit pas et ne peut pas être le bouc émissaire de ces violences. L’asséner à longueur de discours, de débats à l’Assemblée Nationale, au Sénat, au sein de votre propre parti le PS , à longueur d’antennes sur les médias, télévisions et radios dont nombre d’entre elles appartiennent aux milliardaires qui sévissent en France et qui sont les vrais inspirateurs de cette loi, l’asséner comme vous le faites est grave, très grave, antirépublicain, antidémocratique. Et puis vous oubliez, vous ignorez (volontairement ?) que la CGT n’est pas seule à organiser et participer à ces manifestations. D’autres syndicats et associations y sont partie prenante comme FO, Sud et autres surtout vous oubliez le peuple !

Enfin, faire un rapprochement entre ces manifestations et l’assassinat ignoble et horrible de ces deux policiers comme vous le faites dans vos démonstrations est d’une indécence monstrueuse.

 

Maintenant, vous n’avez plus qu’une solution à ce problème : Retirez la Loi Travail… ou démissionnez.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.