Macron, trafic d'influence

19 avril 2017, sur le coup de midi, le téléphone sonne à mon domicile. S’affiche alors le n° 09 70 38 80 00 !

Décidément, Macron n’est pas à une turpitude près ! Il ne se contente plus de la démarche normale du tractage sur les marchés et dans les boîtes aux lettres. Ce type de papier se retrouve à la poubelle (les propres et secs !...) quand nous ne sommes pas intéressés. Ceci ne me choque pas.

Par contre, ce qui me choque c’est une démarche subie ce matin, 19 avril 2017, sur le coup de midi. Le téléphone sonne à mon domicile. S’affiche alors le n° 09 70 38 80 00 ! Je décroche et : « Bonjour, c’est Emmanuel Macron »… !!! C’est bien sa voix. Alors suit le blabla qu’il nous répète en permanence sur les chaînes T.V., les radios et la presse dans son ensemble. Et là, je suis choqué. Cette démarche est anormale et abusive du moins pour moi et mes proches. « Votez pour moi, Emmanuel Macron » ! Telle est la conclusion de la communication téléphonique à laquelle on ne peut pas répondre !

Imaginons que les 11 candidats prennent la même initiative et qu’au-delà d’eux-mêmes, leurs directeurs de campagne et quelques énergumènes de leurs équipes fassent la même démarche, notre intimité serait gravement perturbée.   

Qui lui a donné notre numéro de téléphone ? En plus je ne dois pas être le seul à avoir subi cet appel. Si tous les abonnés d’Orange, voire SFR et autres, reçoivent ce même appel, qui paie les communications ? Macron, Orange ou Macron-Orange ? Ces communications vont-elles être comptabilisées dans les frais de campagne ?

Non seulement notre intimité est perturbée mais notre intime conviction concernant notre choix pour cette élection présidentielle n’est pas respectée. Même si cette démarche semble légale comme le précise un petit message (« pour les mentions légales… » etc !) qui suit l’appel de ce candidat incorrect par son culot démesuré, il tente d’influencer tous les citoyens avec ce type d’appel personnel. Et le code électoral autorise-t-il ce genre de démarche ? S’il y a accord avec Orange, il y a trafic d’influence voire trafic tout court.

La République n’est pas une marchandise. Nous sommes déjà harcelés par des appels permanents, à longueur de journée, au moment des repas, par des sociétés qui violent notre tranquillité pour leur publicité et leurs démarches marchandes. Si les femmes et les hommes politiques s’ajoutent à cette violation de la vie personnelle, c’est insupportable ! Les citoyens ne sont pas des clients donc des pigeons à qui l’on tente de vendre n’importe quoi. Stop M. Macron ! Nous voulons être les propres responsables de nos décisions. Ça suffit…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.