Citoyens, réveillez-vous !

Si vous ne vous réveillez pas, toute cette caste au pouvoir nous mettra des muselières Réveillez-vous ! Hurlez votre mécontentement, laissez fuser votre colère, bloquez les usines, les bureaux, stoppez les transports. Emparez-vous de la rue et criez la révolte. Sinon, au-delà du P.S. et de la droite, l’extrême droite est en embuscade pour installer un système plus grave

Citoyens Réveillez-vous !

            Depuis des décennies les politiciens au pouvoir détruisent une à une les valeurs fondamentales de la République. Seules quelques coutes périodes ont marqué et amélioré la vie des petites gens mais par leur volonté, leurs luttes (1936, 1945, 1968… par exemple). Les "princes" qui nous gouvernent n’acceptent que sous la contrainte d’améliorer la vie de la société. Ils distribuent des miettes de temps en temps pour éteindre les étincelles qui jaillissent de temps à autres. Puis le sommeil social s’étale et ils retrouvent  vite, très vite, les travers sociétaux de la domination qu’ils avaient étouffés un instant.

            C’est ainsi qu’ils se font élire, par le peuple pour qu’il se taise le temps qu’il  attende les promesses faites pendant les campagnes électorales. Ils manipulent les électeurs qu’ils soient d’un côté ou de l’autre du spectre politique. Leurs jeux sont les mêmes d’un bord à l’autre. Nombreuses sont les personnes qui n’osent aujourd’hui ajouter les qualificatifs "socialiste" et "gauche" au parti qui gouverne notre Pays depuis 2012. Le mot socialisme a été dévié de sa définition originelle : « doctrine d’organisation sociale qui entend faire prévaloir l’intérêt, le bien général sur les intérêts particuliers, au moyen d’une organisation concertée ; toute organisation sociale qui tend aux mêmes buts, dans un souci de progrès social" (Le Robert).  Dans l’histoire de la France, les citoyens se sont parfois réveiller jusqu’à la révolte et la violence pour ne plus être à genoux.

            Aujourd’hui, dans le Pays des LUMIÈRES, notre pays, celui de Voltaire, Rousseau, Montaigne, celui de Victor Hugo amené à s’exiler parce qu’il critiquait les princes, celui de Louise Michel figure de la Commune de Paris.

            Jean Jaurès est assassiné après avoir pris la défense des plus faibles, défendu, comme Emile Zola, la cause de Louis Dreyfus. Il s’oppose aux "Lois scélérates" de décembre 1893 qui portes atteinte à la liberté de la presse par la saisie de certains journaux et l’arrestation "préventive" de certains auteurs d’articles. La délation est encouragée comme l’inculpation de tout membre ou sympathisant anarchiste. On interdit des journaux, des affiches et toute propagande anti gouvernementale et on permet des milliers de perquisitions et d’arrestation. Son journal, L’Humanité existe toujours et défend encore ce que lui a défendu, l’humain, la vie.  Voilà à quoi s’oppose Jean Jaurès que certains comme Hollande, Valls, Cazeneuve et autres osent s’accaparer quand, par ailleurs ils instituent l’état d’urgence et la déchéance de Nationalité.

            Citoyens, réveillez-vous ! Aujourd’hui la nuit recouvre le monde du travail. On condamne les travailleurs de Goodyear, d’Air France. Les lueurs s’éteignent une à une durant ce quinquennat de François Hollande comme dans celui de Sarkozy auparavant. Les voix s’étouffent et ne font plus, ou presque, résonner les murs de nos villes par des slogans combatifs, des colères, des poings levés, des chants comme l’internationale, le chiffon rouge dont on oublie qu’ils ont existé. Ce silence qui vibre dans les têtes déçues et pensives, qui se sentent impuissantes, qui craignent de ne plus pouvoir travailler et se nourrir et nourrir la famille, les enfants, ce silence est un véritable danger pour les générations à venir. Nos enfants et petits-enfants seront amenés à réinventer tout, à réinventer la lutte pour le progrès social aujourd’hui détruit, jour après jour, par des gens qui se croient au-dessus de tout, les Myriam El Khomri, les Macron et Sapin… il leur faudra réinventer la liberté qui aujourd’hui est enfermée dans les carcans de l’état d’urgence, cette liberté qui ne guide plus le peuple. Autre tâche à réinventer : la laïcité que des obsédés enferment de plus en plus derrière leuts pseudos religions, cette laïcité qui, si on n’y prend garde disparaitra avec la privatisation de notre système scolaire et universitaire.

            Là aussi les lucioles qui illuminent les chemins de la République s’éteignent petit à petit. La nuit se répand et accentue le sommeil du citoyen. Citoyens, réveillez-vous !

            Avec un mépris insupportable nos gouvernants plongent le peuple et la société dans une mer de dégoût de la politique quand seuls les plus riches sont considérés, par complicité. Pire, ils accentuent leur mépris plus l’indifférence se montre aux échéances électorales. Et un grand nombre de ceux qui votent plongent un bulletin F.N. dans la fente de l’urne. On commence à entendre ici et là si au second tour de la présidentielle on a face à Marine Le Pen un socialiste ou un L.R on s’abstient ou on vote blanc, à juste titre. Et si elle est élue, l’électeur qui a voté blanc ou qui a ignoré l’isoloir sera culpabilisé, montré du doigt, méprisé, à faire froid dans le dos ! En fait la cause de cette bise glaciale nous vient de l’oligarchie qui écrase tout et gèle l’humanité jusqu’à créer des icebergs ayant pour noms compression des libertés, chômage et misère.

            Les rues de nos villes se jonchent de grabats quelle que soit la saison. Chaque nuit des bâches ou des couvertures pour les plus chanceux vibrent de sanglots, de frissons, d’un abandon de la société. La cour des miracles du moyen âge réapparait avec parfois un cadavre. Et le monde sommeille et laisse les gouvernants continuer à plonger la population dans un chaos redoutable. Tous ces dirigeants bien élevés, bien éduqués par l’ENA, HEC, Sciences Po, aux portefeuilles bien garnis osent nous demander de mettre dans l’urne un bulletin avec leur nom gravé dessus comme une plaie sanguinolente ! Non, il faut que cela cesse et que les citoyens se réveillent !

            Et la presse, complice dans son ensemble, étouffe les voix qui osent s’élever en les ignorants, en ne les montrant pas ou en déformant, voire en les accusant d’extrêmes gauches avec un mépris époustouflant frisant la haine. Ces voix sont celles de la gauche, de la vraie gauche, celle qui niera cette primaire ridicule annoncée et qui pourrait même ne pas avoir lieu si hollande se présente à nouveau. Et s’il y a primaire, que le peuple l’ignore et ne réédite pas 2012. Non ! Jean-Luc Mélenchon propose sa candidature contrairement à ce que les médias affirment, il n’est pas candidat. Il se propose et près de 65 000 personnes appellent à appuyer sa candidature pour mettre en place une Assemblée Constituante aussitôt l’élection. Citoyens réveillez-vous ! Vous aussi appuyez cette candidature sur: "La France insoumise, jlm2017.fr".

 

                Si vous ne vous réveillez pas, toute cette caste au pouvoir nous mettra des muselières Réveillez-vous ! Hurlez votre mécontentement, laissez fuser votre colère, bloquez les usines, les bureaux, stoppez les transports. Emparez-vous de la rue et criez la révolte. Sinon, au-delà du P.S. et de la droite, l’extrême droite est en embuscade pour installer un système plus grave. Le fascisme n’est plus loin. Réveillez-vous !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.