La Terreur

Parmi les partis qui firent prendre à la révolution française tant de couleurs diverses, il en est un qui doit fixer les regards du sage, par le dévouement constant avec lequel il consacra ses efforts à la délivrance réelle de l'humanité :

Le gouvernement révolutionnaire du 27 Juillet 1793

Pour décrire cette faction, la lecture française de la révolution, aristocrate et perçue à travers les yeux des possédants, n'eût d'autre qualificatif que le mot " TERREUR " à léguer à la postérité . Ce mot, devenu repère historique, incarne malheureusement à lui seul cette glorieuse période de notre histoire commune.
Terreur ? pour qui ? Pour les possédants. Les ennemis de l'égalité. 
La faction de la Terreur serait en réalité, la faction des amis de l'égalité, ennemie des ordres égoïstes.
Les scribes de l'histoire, dévots des possédants, n'eurent d'autre souhait que de dénaturer le message et l'action de cette faction restée fidèle à la pensée de JJ ROUSSEAU qui dès 1750 proclama les droits inséparables de la nature humaine et plaida pour tous les hommes sans distinction.

ROUSSEAU plaçait la prospérité de la société dans le bonheur de chacun de ses membres, et sa force dans l'attachement de tous aux lois.
Défenseur d'un ordre social, qui assure l'impartiale répartition des jouissances et des lumières, soumet à la volonté du peuple les actions et les propriétés particulières, encourage les arts utiles à tous, proscrit ceux qui ne flattent que le petit nombre et développe sans prédilection la raison de chacun, ce courant littéraire devenu programme politique en 93 eût durant cette période, d'illustres représentants tels MARAT, ROBESPIERRE, SAINT-JUST.

Il est impossible aux âmes honnêtes de ne pas reconnaître la profonde sagesse avec laquelle la nation française fut alors dirigés vers un état, ou, rendue à l'égalité , elle eût pu jouir d'une constitution libre. A défaut des écrits, des discours et décrets qui prouvent la réalité de cette trame, on la reconnaîtra facilement dans la coalition de presque tous les riches contre la révolution de 1793, et dans la rapidité avec laquelle se propagèrent depuis les " vérités démocratiques ". 
La faction de la TERREUR, n'en déplaise aux historiens dantonistes et bourgeois, aux fanatiques d'assassin's creed, ne fut rien d'autre que cette forme appelée GOUVERNEMENT REVOLUTIONNAIRE à qui l'humanité faillit devoir une rédemption complète.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.