Le FN la main dans le sac

billets dans un sac

 

Alors que certains hommes et femmes politiques dévoilent avec gourmandise et un brin d'ironie leur patrimoine en rivalisant de modestie (la 4L de Cécile Duflot contre les kayaks, certes en carbone…, d'Eva Joly), il en est une (au moins) que cette course vers la transparence fait trembler.

Marine Le Pen voit en effet tomber à l'eau en quelques jours, la stratégie du Front national, patiemment bâtie depuis des années : sa prétendue distance avec les partis politiques français démocratiques de "l'Etablishment" s'est réduite à peau de chagrin dès les récentes révélations du Monde, dévoilant que Philippe Péninque, ancien Gudard et proche de la fille du Chef, est la personne qui a permis à Jérôme Cahuzac d'ouvrir son compte USB en 1992. Soudain après cette révélation, la patronne du FN s'est tue, qui prétendait n'avoir aucun ami dans les finances, blanche comme la colombe. On ne devrait pas la réentendre sur le sujet de la corruption des élites avant longtemps, si l'on s'en réfère aux articles de presse qui se multiplient sur les comptes bien remplis et à l'abri du fisc français de la famille.

 On l'avait presque oublié… 

Ces révélations relancent les enquêtes journalistiques, qui depuis au moins vingt ans, dénoncent le double discours des Le Pen : Nous représentons le peuple parce que nous lui ressemblons, et que nous naviguons au large des eaux troubles baignées d'affaires financières… Quand maintes enquêtes ont démontré comme Jean-Marie Le Pen a bénéficié par exemple de la générosité d'un donateur ami, dans des conditions opaques pour se mettre à l'abri du besoin… Rappelons-nous : c'est Hubert Lambert, dont la fortune provenait de sa société de ciment, qui comme le rappelle une enquête du Canard enchaîné en 2007 reprise ici très largement, qui fit la fortune du leader d'extrême droite il y a trente ans.

Aujourd'hui, après le coup de main de Philippe Péninque à son ami Cahuzac, Mediapart dévoile que le trésorier du Front nationl est actionnaire d'un compte offshore. Karl Laske et Marine Turchi, auteurs de cette enquête, rappellent que le premier des deux journalistes (Karl Laske) avait révélé dès 1992 dans feu l'Evénement du Jeudi l'ouverture d'un compte Suisse par Le Pen père. Comme Le Canard enchaîné cette semaine qui revient sur le système Le Pen, rappelle que Jean-Marie Le Pen avait été condamné en 2005 par le Conseil d'Etat pour "son intention de se soustraire à l'impôt et donc de sa mauvaise foi" (extrait de l'article Coup de tabac pour Marine, le Canard enchaîné du 10 avril 2013, page 3).

C'est une courte réjouissance, mais dans ces temps si moroses, elle doit se savourer, si mince soit-elle : le Front national, a priori, ne devrait pas pouvoir bénéficier des affaires lamentables qui pourrissent le monde politique français actuellement.

PS : ce billet est reproduit de mon blog. Visitez-le pour l'aimer, le commenter, le partager, vous y abonner !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.