"Quand on est con... "

 

 

Fatigué par toutes ces invectives qui polluent l'actualité politique et sociale française, pour en finir avec l'aigreur, la jalousie, la petitesse, l'arrogance, le mépris, la bêtise, l'ignorance, l'ignominie, l'intolérance, la mesquinerie...

 

En un mot, pour en finir avec LA CONNERIE ambiante qui s'affiche sur les murs, sur les lèvres, enfle dans les travées des Assemblées parlementaires, dans la rue, soufflée dans des mégaphones, gribouillée dans des journaux...

 

Pour en finir avec le triste sport national de la râlerie, ces quelques strophes chantées du poète Brassens, dédiées à tous les CONS du monde

Cons caducs ou cons débutants

Petits cons d´la dernière averse

Vieux cons des neiges d´antan...

 

Merci Monsieur Brassens !

 

Ce billet est reproduit de mon blog. Visitez-le pour l'aimer, le commenter, le partager, vous y abonner !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.