Jean-Victor Nambot
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 nov. 2021

Notre monde et les humains qui s'y posent.

Que nous arrive-t-il ? On ne se reconnait plus ? A quoi sommes-nous en train d'assister ? Vers où sommes nous entraînés ? Constat et inventaire des possibles pour trouver et construire un autre monde à la place de celui qui est en train de disparaître.

Jean-Victor Nambot
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'invite les uns et les autres à faire preuve d'humilité. Nous sommes bien démunis face à ces vagues successives de variants du sars cov 2. L’humain "occidentalis" blanc et riche s'est, depuis le XXe siècle surtout,  enorgueilli de maîtriser et assujettir la nature, comme il croyait dominer de toute la hauteur méprisante de son impérialisme l'humanité entière.

Je pense que le XXIe siècle est en train de lui donner tort.

Il a débuté avec des vagues successives d'attentats terroristes qui ont réduit considérablement nos libertés et il se poursuit par des vagues épidémiques que nos technologies ont bien du mal à contenir.

Et je ne parle pas du réchauffement climatique qui déferle déjà sur la planète avec ses vagues successives de chaleurs, de tempêtes, d'éléments qui se déchaînent sous nos yeux épouvantés.

Que dire des vagues de pollutions successives qui contaminent et polluent les océans, les rivières, les terres et l'air, au gré de la circulation de nos voitures pressées, des crachats putrides de nos industries, des explosions d'usines ou  de centrales nucléaires,  tout ce "magnifique" édifice de notre technologie, de notre "intelligence"s'écroule peu à peu... Pourtant c'était si beau, le monde avec toutes ces avancées technologiques ! Tout promettait d'être si beau !

Mais la croissance que l'on croyait éternelle de notre économie indispensable à notre avidité de matérialistes et de possédants a fait de nous des  insatiables adictes en manque continuel.

Nous voilà avec les mains pleines de cendres, les yeux pleins de larmes. Nos jeunes souffrent de neurasthénie, nos dirigeants en profitent pour nous dérober nos libertés et notre intelligence, cassent notre bien commun que sont nos protections sociales et nos services publics. Notre esprit critique a disparu. Nous déplorons nos morts et nos regards hébétés cherchent en vain une porte pour d'échapper de ce cauchemar...

Alors ???

Trembler d'effroi en constatant impuissants que notre civilisation ne tient plus debout ?

Non!

Se reconstruire, ne pas suivre ce monde qui s'écroule comme un château de cartes.

Trouver des chemins à emprunter ensemble ou seuls vers la beauté en nous, la beauté dans le cœurs de ceux qui restent, la beauté des oasis de nature qui demeure.

Choisir avec soin les mots que l'on destine à l'ami de rencontre, à qui l'on offre comme des parures, les joyaux d'un cœur palpitant d'amour.

Travailler à construire, à faire vibrer à l'intérieur de soi le monde dont on rêve, le faire rayonner pour réchauffer les âmes blessées.

Chanter, danser, se réjouir de ce qui va surgir de nos élans, de nos mains ouvertes et de nos rencontres.

Apaiser notre mental en l'aimant et en le rassurant pour dire que le monde change. De ce qui se détruit apparaîtra, surgira un renouveau que nous ne voyions pas jusqu'alors.

Il reste encore assez de beauté, il reste encore assez d'oasis, il reste encore assez de beaux humains et de belles mélodies pour se réparer et puiser une nouvelle vigueur. Il reste assez d'espérance pour trouver l'énergie de reconstruire un autre monde de fraternité et d'amour. Commençons par le faire à l'intérieur de nous, de nos cœurs et de nos chagrins. Commençons par vibrer la joie et l'amour, le reste peu à peu viendra.

Emplissons-nous des lumières de la terre et du ciel pour les faire rayonner tout autour de nous.

Partons sur des chemins de rencontres.

Allez, le meilleur reste à créer !

Et des cadeaux surgiront sur nos routes.

Et des regards s'échangeront qui créeront de nouveaux liens, de nouvelles fraternités.

C'est je crois le sens de ces épreuves : é-preuve, faire preuve de ce que nous sommes réellement.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann
Billet de blog
Un filicide
Au Rond-Point à Paris, Bénédicte Cerutti conte le bonheur et l'effroi dans le monologue d’une tragédie contemporaine qu’elle porte à bout de bras. Dans un décor minimaliste et froid, Chloé Dabert s'empare pour la troisième fois du théâtre du dramaturge britannique Dennis Kelly. « Girls & boys » narre l’histoire d'une femme qui, confrontée à l’indicible, tente de sortir de la nuit.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin