Ma Bio

Ma bio :

 

-Je suis né le 6 septembre 1938 à Briey (meurthe et moselle 54), j’ai donc 74 ans (octobre 2012)

-Après des études inégales j’ai fait des études supérieures à l’institut des sciences sociales du travail et un DEA d’histoire sociale sous la direction de Marcel David et de Jean Maitron dont le sujet était : « les relations partis-syndicats à travers la tribune syndicale de l’Humanité (1906-1909) ».

-J’ai été successivement : chercheur auxiliaire au collège de France dans le laboratoire d’histoire quantitative et de planification  (ISEA); puis rédacteur dans un bulletin municipal ; puis journaliste-localier dans un hebdo du Val-de-Marne ; puis chargé d’Etude vacataire au B.R.A.E.C. bureau d’étude de la CFDT où j’ai surtout réalisé la première étude en France sur le travail temporaire ; puis maître auxiliaire en sciences médico-sociales et j’ai réussi le concours d’entrée à l’institut de formation des profs à l’ENSET. Et jusqu’en 1999 j’ai été prof de sms (voir plus haut) et d’économie générale ainsi qu’intervenant au centre de formation des maîtres à l’ENSET Cachan et prof ressource en informatique.

-Durant la guerre j’ai été  interné deux ans à Drancy (1942-1944) (car mon père était prisonnier de guerre et donc nous étions des juifs plus « enracinés » que les autres) puis de mai 1944 à Juin 1945 j’ai été déporté à Bergen-Belsen.

-Je suis écrivain : 40 nouvelles, un roman terminé : « les verres de cristal » et un en cours d’achèvement : « Lignes Brisées » et plein de projets…

Après « l’affaire » de l’église St. Bernard j’ai essayé d’écrire des textes qui ont été publiés par Libération, RESF, La Croix, les inrock et le parisien…J’ai essayé dans tous ces textes de contrer, autant que possible, l’habituation à laquelle les Le Pen, père et fille, nous soumettent, par le biais de leurs « dérapages » : au fait que Pétain était un brave grand’père protégeant ses enfants et les nazis des touristes à peine visible et qu’enfin les chiffres et les moyens de la destruction des juifs d’Europe a été grandement exagéré par ces mêmes juifs. Je considère que toute attaque contre les immigrés, les Roms, les arméniens, tous les « nons blancs » renvoie à la même démarche qu’en ce qui concerne les juifs…

Jean Weil écrivain interné et déporté inscrit sur le mur des noms.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.