Non Auschwitz n'est pas en Israël !

La commémoration de la libération des camps en Israël laisse à penser que le génocide des juifs s'est déroulé à cet endroit !

 

Or il n’en est rien : l’extermination des juifs, des tsiganes, des homosexuels, des malades mentaux, des africains des troupes coloniales françaises et des opposants politiques, a été réalisé par les nazis en Allemagne et surtout en Pologne.
Cette commémoration/délocalisation en Israël est le symbole de l’accaparement par une religion d’une tragédie universelle pour en faire un bien juif et exclusivement juif ! Mais c’est aussi la fusion entre la religion juive et l’Etat d’Israël dont les sommets ont été l’assassinat/coup d’Etat d’Itzhak Rabin et la Loi de Monsieur N. (Comment s’appel-t-il donc au juste ?) qui énonce qu’Israël est « l’Etat-Nation de tous les juifs ». Cette loi a pour but et conséquence d’évincer les Palestiniens d’Israël et donc de supprimer la solution a deux Etats. Le choix d’Israël comme lieu de la commémoration de la libération d’Auschwitz permet de faire avaliser par les Etats participants le basculement de la société israélienne vers le totalitarisme d’extrême droite, en accroissant, encore, la colonisation qui supprime le territoire Palestinien ! Ce qui a déjà été renforcé et avalisé par le déplacement de l’ambassade des U.S.A. à Jérusalem d’une part et par le plan de capitulation des Palestiniens de Trump d’autre part.
En résumé, la commémoration de la libération d’Auschwitz en Israël est une véritable prise d’otages car les pays alignés derrière les U.S.A. n’ont pas pu se dérober et ils ont participé à la commémoration et à cette mascarade de plan de paix. La solution immédiate et urgente est la suppression de la Loi : « Israël Etat-nation de tous les juifs » : car on passe de la religion à la « race » ce que les nazis faisaient très bien !
Jean Weil (dit de Thann) professeur retraité, 81 ans, interné à Drancy presque deux ans et déporté à Bergen Belsen du 2 mai 1944 au 27 avril 1945, chevalier de la légion d’honneur au titre de la mémoire de la déportation.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.