jean-yves lesage
Animateur du blog communistes libertaires de la cgt
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 avr. 2021

De Sud à Solidaires : Une étude de Sophie Béroud

Suivez les publications régulièrement sur : http://www.communisteslibertairescgt.org/

jean-yves lesage
Animateur du blog communistes libertaires de la cgt
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sophie Béroud est bien connue des militants CGT. Son expertise est régulièrement sollicitée pour des colloques confédéraux comme pour ceux des Instituts d’Histoire Sociale. Docteur en science politique, elle s’est spécialisée sur l’étude sociologique du syndicalisme et des mouvements sociaux. Elle publie* avec Martin Thibault un petit livre très dense et passionnant qui revient sur 30 ans d’histoire sociale et syndicale, Gilets jaunes inclus, à travers l’histoire des premiers syndicats SUD jusqu’à la création de Solidaires.

Dans une première partie historique qui commence nécessairement en 1968, elle explique comment la CGT va se priver d’être irriguée, au risque d’être bousculée, par la vague de jeunes militants gagnés aux différentes organisations d’extrême-gauche. Cette génération finira fortement impliquée dans la « gauche CFDT » qui deviendra rapidement « l’opposition CFDT » avant d’être exclue et de fonder les premier Sud. Elle ne précise pas, et cela mériterait pourtant d’être creusé, que le projet de création de Sud-PTT, débattu au comité central de la LCR, est très majoritairement rejeté, condamnant le principe de syndicats « rouge » et la création d’une division syndicale supplémentaire.

La deuxième étape qui passe d’abord par le « Groupe des 10 » que les premiers Sud fondent avec de vieux syndicats autonomes, non confédérés, dont le SNUI, très puissant au ministère des Finances, aboutira à la création de Solidaires. Les obstacles posés à cette progression lente mais constante par les patrons, les gouvernements et les anciennes confédérations sont rapidement mais clairement évoquées.

La partie qui discute les contradictions posées par des valeurs syndicales radicales et « basistes » avec l’extension du recrutement et la tension née de l’accès à la représentativité et l’institutionnalisation est également remarquable. On en tire sans difficulté l’idée que Solidaires, en devenant « normale » rencontre les mêmes questions qui coincent dans la CGT. Et que si la question d’une réunification du syndicalisme de classe ne se pose pas aujourd’hui (c’est toujours plus facile de scissionner...) on voit bien que le mélange des deux cultures syndicales seraient un plus bénéfique aux deux organisations.

Dans une dernière partie, plus sociologique, elle raconte, pour avoir enquêté sur le temps long, l’odyssée d’un groupe de cheminots militants à Sud-Rail. C’est passionnément humain, y compris pour celui qui cache son Bac+5 pour se faire embaucher mais qui fuira rapidement le travail...

La conclusion autour des Gilets jaunes porte le seul conseil que le livre donne aux syndicalistes. Constatant que les « Rond-Points » occupés furent des espaces d’échange et de démocratie directe ressemblant aux Bourses du Travail dans leurs origines anarcho-syndicalistes, Sophie Béroud nous propose de relancer des lieux de proximités ouverts, revendicatifs, juridiques, solidaires et culturels en dépassant les clivages organisationnels tant il est vrai que la CGT peine à maintenir ses UL quand Solidaires peine à en ouvrir... Un travail commun interpro qui pourrait favoriser, qui sait, une réunification qui refermerait la plaie ouverte en Mai 68 ?

*En luttes ! Les possibles d’un syndicalisme de contestation par Sophie Béroud et Martin Thibault, Raison d’agir février 2021 ; 10 euros.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux
L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.
par Lénaïg Bredoux et Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Le « parachutage », révélateur des dilemmes de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — International
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens
Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony