Marine Le Pen : suffisante autant qu'insuffisante (1)

Une fois encore, Marine Le Pen a fait preuve d'une insuffisance crasse. En annonçant un SMIC horaire à 36 euros, elle a démontré hier sur France 2 son incompétence et sa méconnaissance des dossiers.

Le prix de la baguette de pain. Le prix du ticket de métro. Le montant du SMIC horaire ou mensuel net. Tout candidat à une élection, surtout au niveau national, se doit de connaître ces « détails » par cœur. Jean-Jacques Bourdin, sur RMC, se régale quand il interroge ces élus ignares ou ignorants des choses de la vie. Hier soir, Marine Le Pen — chacun se souvient des limites qu’elle mit au jour lors du débat de second tour de l’élection présidentielle — s’est à nouveau plantée magistralement en comparant les niveaux de SMIC européens. En voulant tacler Emmanuel Macron, favorable à un SMIC généralisé mais conforme aux standards de chaque pays de l’Union européenne, la responsable du Rassemblement national a avancé un SMIC français à « 36 euros » sans qu’on sache s’il s’agit d’un taux horaire brut ou net, alors même que ces 36 euros représentent le coût horaire de la main d’œuvre en France et que le SMIC est à 1201 euros net mensuel en janvier 2019. Moquée de toutes parts, Marine Le Pen a tenté de corriger le tir ce matin en tweetant les taux horaires des SMIC en Europe et en affirmant que la convergence vers un SMIC uniforme en Europe n’était pas pour demain. Jamais personne de sensé n’a avancé une telle hypothèse. Emmanuel Macron non plus !

En confondant l’ECU et l’Euro, Marine Le Pen s’était fourvoyée lors du débat. Sur plusieurs dossiers brûlants, Emmanuel Macron avait eu beau jeu de détailler des éléments explicatifs clairs et pédagogiques. On sent que Mme Le Pen ne maîtrise pas les dossiers un peu techniques, elle éprouve des difficultés pour mémoriser ou se lancer dans l’abstraction. Elle manque de Background, ce qui prouve que faire de la politique nécessite une bonne culture générale et qu’une licence en droit ne suffit pas pour assurer une gymnastique intellectuelle propre à intervenir promptement avec précision.

La campagne d’affichage lancée par le Rassemblement national « Marine Le Pen dit la vérité » est une campagne de rétropédalage visant à corriger ou interpréter des propos fumeux ou mensongers tenus sur les antennes des radios ou des plateaux télé. Le métier de politique est un métier ardu. Il y faut un esprit clair, des convictions affirmées, des opinions stables. Que Marine Le Pen encense l’Euro aujourd’hui après l’avoir stipendié à longueur de meetings montre bien les approximations, les opinions sondagières dont elle témoigne. C’est bien pourquoi une candidate comme celle-ci gonfle ses scores au premier tour sans pouvoir concrétiser au second. Comment pourrait-elle rassembler (excepté Dupont-Aignan) et obtenir une majorité absolue des suffrages alors que son apprentissage n’est pas terminé et que ses insuffisances sont criantes.

(1) Cette citation est de François Mitterrand. Elle visait un adversaire politique du président de la République.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.