Quelques réflexions : J.Rodriguès éborgné ? Louviers et la démocratie participative…

Les samedis se suivent et se ressemblent. Le grand débat présidentiel reporte les décisions pourtant urgentes aux calendes. Le face à face « gilets jaunes » forces de l'ordre risque donc de durer longtemps.

Jérôme Rodrigues victime d’un tir ( ?) policier : Jérome Rodrigues, un gilet jaune proche d’Eric Drouet, classé par C Politique parmi les « énervés » a été atteint, samedi dernier, par un projectile tiré par les forces de l’ordre. Il risque de perdre un œil alors même qu’il filmait le face à face entre les manifestants et la police. Donc, il n’exerçait aucune violence ni ne créait de risque à l’égard de cette dernière. Alors, tir de LBD ? Eclat de grenade de désencerclement ? Les deux ? Une enquête a été ouverte auprès d’IGPN, la police des polices, pour connaître précisément les causes de ce tir tragique.

Jérôme Rodrigues risque donc de perdre la vue d’un œil. Il devient un mutilé de plus dans la longue cohorte des victimes de violences policières, que ces dernières soient défensives ou offensives, qu’elles soient légitimes ou excessives, tout cela importe peu. Quand j’entends certains gilets jaunes justifier leurs violences par le fameux « on ne fait pas d’omelette (comprendre la révolution) sans casser des œufs » (comprendre des dégradations, vols, pillages, violences contre les flics) et quand on sent le pouvoir incapable de prendre des décisions rapides aptes à stopper le mouvement, il y a de quoi craindre pour l’avenir des uns et des autres. Un grand débat, c’est bien, des résultats, c’est mieux.

Penser globalement, agir localement : Edouard Philippe est satisfait. Et il a des raisons de l’être. Le nombre de morts et de blessés sur les routes de France a diminué sensiblement en 2018 alors que les trois années précédentes avaient au contraire grossi les statistiques. Pour comprendre les raisons de cette baisse, le premier ministre met en avant la limitation à 80 Km/heure sur le réseau secondaire sans séparation centrale. Je sais que les associations d’automobilistes contestent cette vision des choses et pourtant. S’il y a moins de morts sur les routes c’est que la vitesse (l'une des premières causes d’accidents) a été ralentie ou que subitement les conducteurs ont décidé de se montrer plus prudents.

La vérité est sans doute à mi-chemin. Il va sans dire que si le Président de la République juge que la limitation à 80 Km/h « est une connerie » et qu’il faut y remédier, on se dirige tout droit vers des mesures de bon sens déjà énoncées sur ce blog. Faisons confiance aux présidents des départements pour juger de la nécessité de définir les zones de ralentissement. Penser globalement, d’accord, mais agir localement c’est encore mieux.

Louviers : ville d’inventions citoyennes : Démocratie participative ! On n’entend que ce mot sur les ondes. Mais à Louviers, en 1965-1983 la démocratie participative n’était pas qu’un mot. Elle était en action, balbutiante, chaotique, en recherche permanente mais la volonté politique était bien présente grâce à un homme exceptionnel et qui avait eu raison avant bien d’autres et notamment avant les gilets jaunes et leur RIC, le référendum d’initiative citoyenne.

A cette époque, on parlait « commissions extra-municipales, « information, participation et contrôle » une formule que j’ai retrouvé, hier à la radio, dans la bouche de Pierre Rosanvallon, qui dans son dernier livre dresse un bilan contrasté du système démocratique français. Information, car que serait le citoyen s’il n’avait que les réseaux sociaux et leurs vérités alternatives ? Participation, car que serait un citoyen passif donc inactif ? Contrôle, car serait une décision adoptée collectivement si elle n’était pas vérifiée et certifiée par le citoyen-électeur ? Lisez ou relisez le ivre d’Hélène Hatzfeld « la politique à la ville, inventions citoyennes à Louviers ». Cette histoire est si actuelle.

France Bleu Grenoble en feu : Au cours de la nuit les studios de France Bleu Grenoble ont été incendiés volontairement. Les auteurs — on sait que l’acte est criminel eu égard aux deux départs de feu recensés — étaient-ils animés par la haine de la presse ? Répondaient-ils ainsi aux mots d’ordres de certains hommes politiques ? Etaient-ils mécontents du traitement journalistique proposé par les reporters de France 3 Région dans le cadre des manifestations des gilets jaunes ?

Pauvres journalistes. Non seulement leur crédibilité baisse année après année mais en plus on attente à leur outil de travail quand on ne les passe pas à tabac ou pire quand ils restent sur le carreau après une rafale…au Mexique ou au Brésil…ou encore en Russie. Je n’oublie pas non plus les dessinateurs-journalistes de Charlie Hebdo assassinés en plein boulot et en plein Paris.

Bellamy…ou bel ami ? Pour diriger la liste des Républicains aux prochaines élections européennes, Laurent Wauquiez va proposer la candidature de M. François-Xavier Bellamy, philosophe, Versaillais et surtout, ancien membre de « La Manif pour tous » (opposé au mariage pour tous) association catholique animée par des intégristes.

On dit que ce candidat ne fait pas l’unanimité dans les rangs de la droite républicaine. Pensez-donc. Les sondages actuels (peu fiables à trois mois et plus du scrutin) accordent 11,5 % des suffrages à cette liste de droite ex-UMP. Est-ce avec M. Bellamy, j’avais envie d’écrire « Bel Ami », cet homme ambitieux et séducteur sans scrupule décrit par Maupassant, que la droite républicaine retrouvera un peu d’aisance ? Ce serait sans doute exagérer le rôle d’un philosophe inconnu, membre d’une secte (j’exagère à peine) dont l’avenir se décidera aujourd'hui à Paris au siège de LR.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.