Bonjour à tous

Bonjour à vous tous, très (peu) nombreux visiteurs.

Je viens enfin de me décider à m'abonner à Médiapart.

À cette occasion, j'ai constaté que je disposais gratuitement d'un blog pour pouvoir m'exprimer. Un joli blog tout beau, tout chaud, tout neuf… et tout vide.

Vous me direz qu'il me suffit de le remplir. Sauf, car il y a un « sauf », que j'ai déjà un site créé il y a bien longtemps (une vingtaine d'années peut-être) de façon tout à fait classique avec nom de domaine, hébergeur et fabrication manuelle en php. La facilité ensuite m'a incité à passer sur une plate-forme « clé en main » qui me permettait malgré tout de conserver mon nom de domaine et mes habitués (ceux qui, à l'époque, m'abreuvaient d'insultes, me traitaient de scientiste et me conseillaient vivement d'entamer une psychanalyse). Vous avouerez qu'il aurait été dommage de perdre le contact.

Ce site qui a pour adresse "pseudos-medecines.org" existe toujours et même s'il ne peut pas se comparer aux plus de 3 millions de visiteurs journaliers du « bon coin » il reçoit malgré tout chaque jour entre 50 et 150 visiteurs uniques  (59400 depuis que je suis passé sur over blog).

J'étais donc face à un dilemme que, si je n'avais peur de manier le cliché, je pourrais qualifier de cornélien. Devais-je abandonner mon ancien site ou laisser mon blog Médiapart à sa virginité ?

J'ai décidé d'essayer de concilier les deux.

J'ai décidé de poster sur mon blog Médiapart le début des articles qui apparaissent sur mon site principal et de procéder à un astucieux renvoi pour la lecture complète.

Reste à savoir si les gestionnaires du blog Médiapart n'y verront pas à redire ! L'avenir nous le dira.

L'intérêt de ce premier texte est aussi de prendre l'outil en main et pour compléter cela, je posterai bientôt ici même un rappel des deux derniers articles de mon site principal.

Je sais, pour suivre régulièrement le blog Médiapart de quelques amis, que les scientifiques et les rationalistes ne sont pas forcément les bienvenus sur cette plate-forme. Inutile donc de me couvrir d'insultes, j'ai déjà tout entendu et, comme chacun le sait, « Bis repetitas non placent».

Jean Brissonnet dit Jeanduberry

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.