L'utilité de blogs comme ceux de Médiapart

Aujourd'hui, il est très utile d'avoir un espace libre d'expression afin de pouvoir créer un contenu d’après son point de vue. Médiapart permet cela librement, en déclinant logiquement sa responsabilité sur ce qui a été créé par... d'autres. Cela n'est pas l"avis de tous, et cela doit rester un avis: la société est suffisamment encadrée pour que chacun réponde de ses propos.

Abonné depuis 2011 à Médiapart, je souhaite saluer ici leurs efforts pour fournir une information des plus diverses avec quelques affaires que n'auraient certainement pas publié tous les journaux. Médiapart en connait bien les contreparties avec une multiplication des actions en justice contre lui des mécontents. C'est pour cela que leurs publications sont mesurées à la validité des preuves et l'utilité des sujets que l'on peut leur fournir, ce qui fait toute la différence avec les journaux à scandale.

Bien sûr, les informations traitées le sont par le filtre de journalistes à sensibilités et appréciations différentes, et cela porte à contestations de certains sur la forme, rarement sur le fond. Mais Médiapart est aujourd'hui bien encré dans ce qu'on appelle les très rares vrais journaux indépendants.

Mais un autre gros avantage de Médiapart est aussi la possibilité des abonnés à pouvoir créer des blogs pour pouvoir apporter leur point de vue sur ce qui les touchent, les passionnent, les animent ou les révulsent. Là encore, il est bien sur évident qu'un minimum de mesure est nécessaire si l'on veut éviter les ennuis, sachant que les rédacteurs de blogs sont aussi exposés à des poursuites possibles (la mesure serait d'ailleurs également nécessaire lors des commentaires, afin de ne pas s'écharper pour au final oublier le fond... mais certains perdraient alors leur boulot...).

Par exemple, dans l'article sur Bure du 14/02/18, on peut constater le passage au tribunal d'un opposant à CIGEO qui devait répondre de l’accusation de diffamation portée contre lui suite à un billet de blog publié sur Médiapart. Cela est bien la preuve que chacun peut être amené à rendre des comptes sur ce qu'il écrit, surtout dans certains domaines où les actions en justice sont le principe de défense systématique à toute contestation dérangeante... Mais ce qui est plus étonnant dans cette affaire, ce sont les mots du procureur sur Médiapart qui « s’exonère de sa responsabilité » et « ouvre le parapluie »: Même si l'on est tous certains que ce représentant de la justice doit connaitre très exactement ce dont il parle, on ne peut peut que regretter une nouvelle fois ces attaques gratuites, inutiles et infondées.

Médiapart perd déjà suffisamment et inutilement de temps et d'argent pour se défendre sur ce qui le concerne, mais pour le reste et notamment pour les blogs, cela ne le regarde pas, tant que la charte est respectée.

Il serait d'ailleurs très intéressant que Médiapart mette en place un blog récapitulatif sur, d'un coté, le résumé succinct des jugements dans lesquels il a dû se défendre (date, motif, jugement, partie adverse si possible,...) et d'un autre, la même chose pour les jugements envers des blogueurs du site qui ont été traduits en justice. Cela servirait à tous et donnerait les exemples de ce qui peut arriver à chacun et d'où cela peut venir...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.