Jeanne Laperrouze
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 mai 2022

Jeanne Laperrouze
Abonné·e de Mediapart

ONTOX: une évaluation des produits chimiques plus sûre, efficace, et sans animaux

Jeanne Laperrouze
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

ONTOX © ONTOX

BRUXELLES, 11 mai 2022 – La réunion annuelle du projet Horizon 2020 ONTOX (3-4 mai 2022, Bruxelles-Belgique) a été l’occasion de faire le bilan de la première année de travaux depuis son lancement, le 1er mai 2021. Le coordinateur et le conseil consultatif scientifique du projet ont exprimé leur satisfaction devant les premiers résultats qui constituent une base solide pour établir de nouvelles méthodologies d'approche pour tester les produits chimiques.

Le projet ONTOX vise à développer des technologies et des approches de pointe qui réduisent considérablement le besoin de tester les substances sur les animaux, voire même s’y substituent. Le projet atteindra ses objectifs grâce à une nouvelle approche capable de prédire les effets nocifs des produits chimiques sur le foie, les reins et le développement du cerveau. Au sein d'ONTOX, l'accent est mis sur les produits pharmaceutiques, les cosmétiques, les biocides et l'alimentation. Une caractéristique unique d’ONTOX est le recours à l'intelligence artificielle (IA) pour collecter des mégadonnées (ou Big data) et de leur donner sens en vue de prévoir les dangers pour la santé.

« Plusieurs revues systématiques de la littérature ont été réalisées afin de récolter des données pour compléter les ontologies. Les mécanismes conduisant à des effets indésirables et aboutissant à des effets délétères sélectionnés dans le foie, les reins et le cerveau en développement ont été développés. Des substances chimiques ont été sélectionnées pour ensuite être évaluées par des batteries de tests in vitro afin de prédire les effets toxiques des produits chimiques sur le foie, les reins et le cerveau en développement. Un conseil consultatif scientifique regroupant des partenaires issues de l'industrie et d’agences de réglementation a été constitué et une collaboration avec deux autres projets européens de la communauté ASPIS a été mise en place », conclut le Pr. Mathieu Vinken, coordinateur ONTOX (Vrije Universiteit Brussel), durant la première année de vie d’ONTOX.

"ONTOX a fait des progrès significatifs au cours de sa première année. C'est d'autant plus impressionnant pour un projet qui a débuté sans la possibilité de se réunir. La gestion et la coordination des groupes de travail sont exceptionnelles, avec des activités très intéressantes à tous les niveaux. Les premiers résultats, y compris les outils de gestion des données et les cartes physiologiques, montrent des progrès vers l’accomplissement des objectifs stratégiques d'ONTOX. Nous attendons avec impatience l'année 2, en particulier pour suivre le développement de méthodes de tests de toxicité non-animales, portées par l'IA et fondées sur la physiologie », a déclaré Dr Paul Whaley (Université de Lancaster), au nom du conseil consultatif scientifique d'ONTOX, dont le rôle est de vérifier si le projet se dirige vers les résultats escomptés.

La motivation originelle de la conception d’ONTOX était de répondre à un besoin sociétal, éthique et économique de méthodes ne requérant pas d’animaux pour évaluer la sécurité des substances chimiques, en s'appuyant sur une méthodologie et des connaissances scientifiques de pointe. Les quatre prochaines années récompenseront les efforts de ce consortium interdisciplinaire tourné vers une vision de l’évaluation des risques des substances chimiques plus sûre, d’avantage pertinente pour l'homme, et sans expérimentation animale.

Communiqué de presse du Projet ONTOX

***************************

ONTOX ("Ontology-driven and artificial intelligence-based repeated dose toxicity testing of chemicals for next-generation risk assessment", ou en français « Tests de toxicité à doses répétées basés sur l'ontologie et l'intelligence artificielle des substances chimiques pour la nouvelle génération de l’évaluation des risques") est un projet financé par le programme de recherche et d'innovation Horizon 2020 de la Commission Européenne dans le cadre de la convention de subvention n° 963845. La vision d'ONTOX est fournir une solution fonctionnelle et durable pour faire progresser l'évaluation des risques pour la santé humaine des substances chimiques sans utiliser d'animaux, conformément aux principes des tests de toxicité du XXIe siècle et de la nouvelle génération de l'évaluation des risques. ONTOX fait partie de la communauté ASPIS, la collaboration de trois projets H2020 financés par l'UE (ONTOX, PrecisionTox et RISK-HUNT3R) qui représente un effort européen de 60 millions d'euros pour l'évaluation durable, fiable et sans animaux, des risques chimiques de demain.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Extrême droite
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Europe
« La droite fasciste n’a jamais disparu de la société italienne »
L’historienne Stéfanie Prezioso explique ce qui a rendu probable l’accès d’une post-fasciste à la tête du gouvernement italien. De Berlusconi en « docteur Frankenstein » au confusionnisme propagé par le Mouvement Cinq Étoiles, en passant par le drame des gauches, elle revient sur plusieurs décennies qui ont préparé le pire.
par Fabien Escalona
Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez