Jeanne Llabres
Journaliste et militante Front de Gauche. Féministe. Sociologie, Vulgarisation scientifique.
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 août 2013

"Socrate le sorcier" et la dialectique

Jeanne Llabres
Journaliste et militante Front de Gauche. Féministe. Sociologie, Vulgarisation scientifique.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Projet EEE

         La vie et l'enseignement de Socrate, considéré comme l'un des pères de la philosophie occidentale et de la philosophie morale, peuvent nous aider à développer de nos jours une pratique du débat public et de l'échange d'idées afin de répondre au mieux aux défis majeurs de notre temps. La pensée de Socrate, philosophe "va-nu-pieds" et doué d'une grande ironie selon les témoignages de ses disciples, permet à chacun-e d'apprendre des autres et à tous de partager l'art de la discussion et de la dialectique pour atteindre à un niveau supérieur de conscience de notre humanité, en faisant oeuvre de réflexion collective.

        Même les enfants sont conviés à découvrir cet immense philosophe qui n'a jamais rien écrit car, disait-il "je ne veux pas délivrer une pensée toute faite mais apprendre à penser". Platon s'est chargé de restituer son enseignement dans "Les dialogues" notamment.

       Vidéo : Socrate, le sorcier , conférence de Nicolas Grimaldi

 http://video-streaming.orange.fr/autres/socrate-le-sorcier-nicolas-grimaldi_7869580.html

            Nicolas Grimaldi est un ancien professeur à la Sorbonne (Paris IV), il a consacré son œuvre à tenter d’élucider le statut de la conscience et la nature du temps. Ayant identifié la conscience à quelque attente primordiale, et parce qu’on ne peut guère attendre sans imaginer, il fut amené à explorer les diverses figures de l’imaginaire comme autant d’expressions de la condition humaine. Aussi tous ses derniers livres décrivent-ils diverses sortes d’envoûtement que suscite l’imaginaire : le jeu, la croyance, le fanatisme, l’inhumain et aussi bien l’amour que la jalousie. Auteur de nombreux ouvrages dont Essai sur la jalousie. L'enfer proustien (PUF, 2010)  et Métamorphoses de l’amour (Grasset, janvier 2011) et l’Inhumain (PUF, janvier 2011)

 Quelques itations de Socrate :

"La sagesse commence par l'émerveillement"

 "Mieux vaut encore subir l'injure que la commettre".

"Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien."

 "Les gens qu'on interroge, pourvu qu'on les interroge bien, trouvent d'eux-mêmes les bonnes réponses."

 "Que voulez-vous que je lui apprenne? Il ne m'aime pas."

La philosophie de Socrate est basée sur la discussion, l'art d'accoucher les esprits (la maïeutique) qui conduit l'interlocuteur à découvrir la connaissance vraie qu'il porte en lui. Socrate en jouant d'ironie (de fausse naïveté) et en posant d'habiles questions, laisse son interlocuteur s'enfermer dans ses contradictions.

Faisant semblant de les ignorer, il amène cet interlocuteur à prendre conscience de ses erreurs de jugement, d'où sa devise : "Connais-toi toi-même". Socrate cherche à éveiller chez ses concitoyens le sens de l'autocritique qui est le point de départ de l'indépendance de l'esprit. Bien que confiant dans la nature humaine, il se montre très sévère envers les opinions publiques et toute forme de tyrannie. L'insoumission, le refus de tout dogmatisme et le non-conformisme de Socrate suscitent beaucoup d'inimitiés chez les athéniens. Accusé d'impiété et de corrompre la jeunesse, il est condamné à mort par le tribunal populaire d'Athènes (l'Héliée). Respectueux des lois, il refuse l'évasion préparée par ses disciples et boit avec sérénité une décoction de ciguë, en devisant sur l'immortalité de l'âme, ainsi que l'a rapporté Platon.

Ayant dépassé la pensée des sophistes (http://fr.wikipedia.org/wiki/Sophisme), Socrate est considéré comme l'un des pères de la philosophie occidentale et de la philosophie morale.

         Socrate est un philosophe né à Athènes en 470 av. J.-C.. Il était le fils d'un sculpteur nommé Sophronisque et d'une sage-femme nommée Phénarète. Il fut lui-même sculpteur, puis il s'adonna tout entier à la philosophie. Il suivit les leçons du géomètre Théodore de Cyrène, de Prodicus et d'Archelaüs. Il se fit d'abord remarquer par l'originalité de ses discours et de sa manière de vivre. Il allait nu-pieds, résistait à la soif et à la faim, bravait le froid, arrêtait-les hommes, les jeunes gens dans la rue, les interrogeait et causait avec eux. Ce fut une sorte d'apôtre qui rêva de ramener ses concitoyens à la vertu et de réorganiser sa cité, de la rendre plus grande, plus forte et plus éclatante.

         Selon Démétrius de Byzance, c’est Criton qui lui permit de vivre dans un certain loisir pour se consacrer à la philosophie. Il semble avoir disposé ainsi d’une fortune plutôt confortable. En revanche, d’après Platon, Socrate aurait vécu dans une grande pauvreté, et cette affirmation est confirmée par Xénophon. Ce point est également confirmé par les surnoms dont l’affublent les comiques ("le gueux", "le mendiant", "le va-nu-pieds", etc.) Il a également été présenté comme un clochard, sale, se faisant battre par des individus exaspérés par sa manie de la discussion.

         Vers - 435 il commença à enseigner, dans la rue, dans les gymnases, les stades, les échoppes, au gré des rencontres. Vivant pauvrement, n’exerçant aucun métier, il parcourait les rues d’Athènes vêtu plus que simplement et sans chaussures, dialoguant avec tous, en cherchant à les rendre plus sages par la connaissance de leur ignorance : « Je sais que je ne sais rien ». Il prétend avoir reçu pour mission d’éduquer ses contemporains : c’est Apollon « qui lui avait assigné pour tâche de vivre en philosophant, en se scrutant lui-même et les autres ».

          Il eut de nombreux disciples. Il enseignait par le questionnement, gratuitement. Cette mission faisait de lui, à ses yeux, le seul citoyen véritable, c’est-à-dire le seul qui s’interroge sérieusement sur la vie politique. Il s’opposait en cela au caractère démagogique de la démocratie athénienne qu’il voulait secouer par son action.

Socrate, dialecticien et premier communiste : http://www.matierevolution.fr/spip.php?article765

Citations de Socrate : http://www.horaz.com/03_Citations/AUTEURS/bios/Socrate_BIO.htm

Deux brèves biographies de Socrate :

 http://atheisme.free.fr/Biographies/Socrate.htm

 http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Socrate/144665

La dialectique : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dialectique

La dialectique s'enracine dans la pratique ordinaire du dialogue entre deux interlocuteurs ayant des idées différentes et cherchant à se convaincre mutuellement. Art du dialogue et de la discussion, elle se distingue de la rhétorique (qui se rapporte plutôt aux formes du discours par le dénombrement de ses différentes figures) car elle est conçue comme un moyen de chercher des connaissances par l'examen successif de positions distinctes voire opposées. Plus généralement, elle désigne un mouvement de la pensée, qui se produit de manière discontinue, par l'opposition, la confrontation ou la multiplicité de ce qui est en mouvement, et qui permet d'atteindre un terme supérieur, comme une définition ou une vérité.

L'ironie de Socrate : http://agora.qc.ca/dossiers/Ironie

Le procés de Socrate : https://sites.google.com/site/lesagiadesdorleans/antiquite/la-philosophie-veme-siecle-avant-jesus-christ/le

Le deuxième procès de Socrate, celui de ses amis : http://www.matierevolution.org/spip.php?article1905

Textes :

Retour aux textes antiques

http://www.mediterranees.net/histoire_grecque/socrate/

Platon : Premier Alicibiade (Sur la nature de l’homme) - Personnages du dialogue : Socrate, Alcibiade

http://fr.wikisource.org/wiki/Premier_Alcibiade_%28trad._Chambry%29

Pour les enfants : Sortie de l'album (décembre 2012) "Socrate sort de l'ombre' de Yan Marchand aux éditions Les Petits Platons

 Citoyen ! En ouvrant ce livre tu pousses les portes d'une cité juste où les bavards et les ambitieux sont réduits au silence. Ton guide ? Socrate ! Tu le croyais mort? Détrompe-toi: il a traversé les âges sous la forme d'un taon, d'un chien et d'un prisonnier ivre de lumière au fond de sa caverne. Aujourd'hui encore, il est sur le point de renaître.

http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/48562-socrate-sort-de-l-ombre

Dictionnaire de l'ignorance, collectif d'auteurs, Ed.Albin Michel : http://www.albin-michel.fr/Dictionnaire-de-l-ignorance-EAN=9782226096111:

http://www.ilke-angela-marechal.com/audiopodcastvideo/le-dictionnaire-de-lignorance-1h-avec-michel-cazenave/

Une heure d'entretien radiophonique : Dictionnaire de l'Ignorance, Aux frontières de la science ; sous la direction de Michel Cazenave écrivain et éditeur - sur radio Aligre FM, Paris, dans mon émission EPECTASE, les Sciences et l’Imaginaire :

http://www.ilke-angela-marechal.com/audiopodcastvideo/le-dictionnaire-de-lignorance-1h-avec-michel-cazenave/

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Élisabeth Borne, une négociatrice compétente et raide au service du président
Ces deux dernières années, celle qui vient de devenir première ministre était affectée au ministère du travail. Tous les responsables syndicaux reconnaissent sa capacité de travail et sa propension à les recevoir, mais ont aussi constaté l’infime marge de manœuvre qu’elle leur accordait.
par Dan Israel
Journal — Politique
Le député de Charente Jérôme Lambert logé chez un bailleur social à Paris
Le député Jérôme Lambert, écarté par la Nupes et désormais candidat dissident pour les élections législatives en Charente, vit dans un logement parisien de 95 m2 pour 971 euros par mois. « Être logé à ce prix-là à Paris, j’estime que c’est déjà cher », justifie l’élu qui n’y voit rien de « choquant ».  
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
par C’est Nabum
Billet de blog
Qui est vraiment Élisabeth Borne ?
Depuis sa nomination, Élisabeth Borne est célébrée par de nombreux commentateurs comme étant enfin le virage à gauche tant attendu d'Emmanuel Macron. Qu'elle se dise de gauche, on ne peut lui retirer, mais en la matière, les actes comptent plus que les mots. Mais son bilan dit tout le contraire de ce qu'on entend en ce moment sur les plateaux.
par François Malaussena
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon