jean@olmini.fr
Retraité de la presse écrite PQR
Abonné·e de Mediapart

140 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 mai 2021

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur !Les loups solitaires

Il est à difficile de savoir comment un homme bien intégré dans la société française depuis dix ans, va du jour au lendemain devenir un loup!

jean@olmini.fr
Retraité de la presse écrite PQR
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Parce que Gilles Kepel connaît sur le bout des doigts l’islam, et les islamistes de tout poil, que j’ai préféré m’investir avec lui dans ce texte. Il est le spécialiste de l’islam et du monde arabe contemporain, le terme de « loup solitaire » utilisé depuis pour décrire le tueur ne correspond pas à la réelle nature.

Si nous étudions les comptes de Facebook ou autres réseaux sociaux, nous découvrirons des personnes « éponges absorbant un islam politique et islamo-gauchiste » comme il le dit dans le point.

Il est à difficile de savoir comment un homme bien intégré dans la société française depuis dix ans, va du jour au lendemain tuer des personnes. C’est préoccupant dans la mesure où il existerait des milliers de ce genre d’individus en France.

 Comme le rappelle Gilles kepel dans le point « C’est le calendrier qui frappe. Le Tunisien a agi un vendredi, au onzième jour du ramadan. On sait que toute action brutale qui vise à donner la mort à des ennemies d’Allah entraîne une rétribution supplémentaire dans l’au-delà pour le chahid (martyr) si elle est commise durant cette période. »

 Nombreux sont les jeunes Tunisiens partis faire le djihad, et après l’attentat de Nice, le 14 juillet, et celui de Berlin, le 19 décembre, la Tunisie est désormais désignée comme un vivier du terrorisme. Un état de fait qui soulève de nombreuses questions et suscite plusieurs réactions dans la presse tunisienne.

La Tunisie, vivier des terroristes, serait réelle dans les murs de la cité. C’est le seul pays nous « informe » Kepel « où le printemps arabe a abouti à des institutions démocratiques. » Il n’empêche qu’à l’époque la Tunisie a fourni un contingent 6 000 hommes à Daech.

 « La Turquie, évidemment, organise son emprise sur l’islam de France »  Le régime turc se sert de la haine de ses compatriotes à l’encontre des Arméniens pour faire haïr la France aux 700 000 Turcs qui vivent sur notre sol, analyse le journaliste Christophe Makarian. Une partie d’entre eux sont enrôlés dans des mouvements d’extrême droite, comme les « loups gris », qui reprennent à leur compte sur le territoire national français des slogans haineux, racistes et anti-chrétiens qui sont entièrement fomentés par le régime de Recep Tayyip Erdoğan.

 Bien évidemment, il n’y a pas que la Turquie, il y a aussi de mon point de vue et le plus important et dangereux, les réseaux du net qui suscitent et alimentent l’aveuglement des jeunes aux terrorismes.

Le fait qu’ils regardent une propagande Djihadistes sur le net, qu’ils voient, et découvrent que nous bombardons des villes entières, tuants femmes et enfants, ça conditionne une épidermique violation du cerveau de ces personnes.

 Alors que faire pour découvrir ces loups ? Apparemment, si j’ai bien compris Macron, souhaite que les Français soient plus  vigilants.

« Une société de vigilance, voilà ce qu’il nous revient de bâtir », disait Emmanuel Macron en octobre 2019.

La vigilance, « c’est tout simplement savoir repérer à l’école, au travail, dans les lieux de culte, près de chez soi les relâchements, les déviations, ces petits gestes qui signalent un éloignement avec les lois et les valeurs de la République ».

 Certes, c’est de la délation, mais aujourd’hui c’est sauver notre peau !

 https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/la-technique-du-loup-solitaire-fonctionne-donc-les-djihadistes-appellent-a-recommencer_1654831.html

 Bon dimanche à vous tous.

Jean Olmini

Le 2 mai 2021

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viol, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Quand Macron inventait « l'écologie de production » pour disqualifier les pensées écologistes
[Rediffusion] Au cours de son allocution télévisée du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a affirmé vouloir « réconcilier la croissance et l'écologie de production ». Innovation sémantique dénuée de sens, ce terme vise à disqualifier les pensées écologistes qui veulent au contraire poser des limites, sociales et écologiques, à la production. Macron, qui veut sauver la croissance quoi qu'il en coûte, n'en veut pas.
par Maxime Combes
Billet de blog
Rapport Meadows 11 : est-il encore temps ?
Est-il encore temps, ou a-t-on déjà dépassé les limites ? C'est la question qui s'impose à la suite des lourds bilans dressés dans les précédents épisodes. Écoutons ce qu'a à nous dire sur le sujet le spécialiste en sciences et génie de l'environnement Aurélien Boutaud,
par Pierre Sassier
Billet de blog
Greenwashing et politique : le bilan environnemental d'Emmanuel Macron
[Rediffusion] Talonné dans les sondages par Marine Le Pen, le président-candidat Macron a multiplié dans l'entre-deux-tours des appels du pied à l’électorat de gauche. En particulier, il tente de mettre en avant son bilan en matière d’environnement. Or, il a peu de chances de convaincre : ses actions en la matière peuvent en effet se résumer à un greenwashing assumé.
par collectif Chronik
Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement