Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur! Le Grand Vizir a la tête qui enfle.

Le Président de la Turquie ne manque pas de culot, il a envoyé des militants Pro-Erdogan au Pontet (Vaucluse) à Nîmes, Valence et Lyon.

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur ! Le Grand Vizir de Turquie a la tête qui enfle.

 Je fais suite à la une du Point « Le Dictateur », le Président de la Turquie ne manque pas de culot, il a envoyé des militants Pro-Erdogan au Pontet (Vaucluse) à Nîmes, Valence à Lyon. En plein centre-ville, un groupe d'hommes s'en prennent à la Une du Point et demandent à la kiosquière sous la menace, de retirer toutes les affiches de la Une du marchand de journaux.

 D’autan plus que la dame du kiosque a été obligée d’appeler l'affichiste de la société JC Decaux, pour qu'il vienne retirer les affiches de la Une, mise en place quelques heures plus tôt. À son arrivée sur la place, l'employé de l'annonceur publicitaire régional s'est retrouvé "cerné" par les partisans.

Pro-Erdogan. Les manifestants promettaient de brûler le kiosque s’il n’enlevait pas l’affiche de suite.

 Un kiosquier de Nîmes a porter plainte après avoir été menacé.

 La vidéo postée a été partagée des milliers de fois, suscitant de vives réactions de personnalités politiques et de journalistes sur les réseaux sociaux, indignés par cette atteinte à la liberté d'expression et cette censure.

 Réaction du Président Macron par un tweet : « Le président français Emmanuel Macron a jugé lundi soir « parfaitement inacceptable » que des affiches de l’hebdomadaire Le Point, dont la Une présente le président turc Erdogan comme un « dictateur », soient retirées des kiosques de presse « au motif qu’elles déplaisent aux ennemis de la liberté ». « La liberté de la presse n’a pas de prix : sans elle, c’est la dictature », a réagi sur son compte Twitter le président de la République »

 Sur cette vidéo, on peut voir l'arrivée du représentant du groupe publicitaire. Intimidé et entouré de la dizaine d'hommes, il est sommé par les Pro-Erdogan de retirer cette affiche. Il n'a eu d'autre choix que de retirer la Une du point du jeudi 24 mai et de remonter dans sa voiture.

A la demande du magazine du Point les affiches ont été remises en place sous bonne garde des gendarmes.

 Comment des ressortissants Turc peuvent proférer des menaces de mort à l’encontre de la kiosquière. Tout cela est inadmissible, inacceptable, intolérable ! En France la presse est libre !

 Nous pouvons nous poser la question de savoir si ces ressortissants sont français ou ont la double nationalité, ou tout simplement de nationalité Turque.

Je ne veux pas être odieux, encore moins méprisable ou raciste, mais cela dépasse l’entendement. Si ces nervis trouvent que le gouvernement Turc correspond à leur attente politique, c'est-à-dire au régime politique autocratique, ils peuvent repartir en Turquie, ils ne vont pas nous manquer.

 Le régime contrôle tout. Les rassemblements de plus de dix personnes sont interdits, ainsi que les médias doivent faire de l’autocensure et contrôler leur écrit. La moindre critique contre le président est considérée comme une insulte. La police surveille les réseaux sociaux. Des dirigeants de plusieurs ONG, des droits de l’homme sont accusés « de liens avec une organisation terroriste. Des journalistes, des fonctionnaires sont en prisons.

 « L'association Turque qui le conteste, est considérée comme une structure relais en France des idées du président islamoconservateur turc Recep Tayyip Erdogan. D'ailleurs, cette semaine, Cojep a publié un communiqué fustigeant la Une du magazine Le Point qui qualifie Erdogan de dictateur. Dans ce communiqué, l'association Cojep estime que Erdogan est « le Mandela du XXIe siècle ». Ali Gedikoglu est également à l'origine de la création en 2015 du Parti égalité justice (PEJ) ainsi que de Medya France TV et Medya Turk TV, deux médias alternatifs très actifs sur le web ».

 Le magazine point a reçu des menaces de mort, du style « Une balle dans la tête si tu continues à critiquer Erdogan et la Turquie ». Pour info le point n’a jamais critiqué le peuple turc.

 Pour avoir passé quelques jours de vacances en Turquie les Turcs sont des personnes charmantes et affables. Évidemment il y plus de dix ans, les mentalités ont pu changer soit par peur ou par convictions.

 http://www.non-stop-zapping.com/actu/divers/erdogan-dictateur-en-colere-des-militants-turcs-font-retirer-une-affiche-du-point-video

Source : Le Point, La Provence, Le Canard enchaîné, Midi Libre, La Dépêche du Midi, timesofisrael, Rtl, Sud Ouest, turquie-news, Non-stop-Zapping

Bon dimanche à vous tous !

Jean Olmini

Le 3 juin 2018

 Réaction du maire de Valence

https://www.youtube.com/watch?v=8l8PHFRx_p8

Témoignage du kiosquier de Valence

https://www.youtube.com/watch?v=ekWiHqX8ylw

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.