jean@olmini.fr
Retraité de la presse écrite PQR
Abonné·e de Mediapart

140 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 oct. 2021

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur ! Erdogan Pacha, traque ses opposants.

Une révélation du point, nous indique que des agents turcs organisent des « opérations en toute impunité au cœur de l’Europe ». Plusieurs tentatives d’assassinats ont été déjouées en Belgique ; en France sur les meurtres en 2013, reste inexplicablement bloquée. Des cellules jointes à l’organisation nationale du renseignement (le MIT).

jean@olmini.fr
Retraité de la presse écrite PQR
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une révélation du point, nous indique que des agents turcs organisent des « opérations en toute impunité au cœur de l’Europe ».

Plusieurs tentatives d’assassinats ont été déjouées en Belgique ; en France sur les meurtres en 2013, reste inexplicablement bloquée. Des cellules jointes à l’organisation nationale du renseignement (le MIT). Les services secrets turcs, pourchassent les opposants du Président Recep Tayyip Erdogan, en Allemagne, en Autriche, en Belgique et en France.

Dans l’affaire belge, ils sont quatre prévenus accusés de faire partie d’une « association de malfaiteurs » qui a rejoint et dirigé une organisation terroriste.

Le 1er octobre 2021, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, « Ils encourent des peines pouvant aller jusqu’à quinze ans de prison ».

En Belgique, les policiers contrôlent une personne turque dans le cadre d’une opération de surveillance, il leur a montré une carte de police périmée. « Le document attestait qu’il était affecté à la surveillance antiterroriste ».

En fait, c’est lutter contre le PKK. La guerre contre la « PKK » en Turquie aussi dans le nord de la Syrie et dans les montagnes Irakiennes.« Si l’exécutant chargé de la sale besogne se trouvait en Belgique, l’enquête a très vite montrée que l’initiative du complot venait de France ».

Une enquête préliminaire conduite par la sous-direction antiterroriste de la police Belge ; « ont dévoilé un second groupe de Turc de la région Parisienne ». Ces hommes échangent, avec habilité et prudence au téléphone ; ils sont formés au codage des informations.

Ils espionnent les opposants turcs sur le territoire Français, « se livrent à des activités en Belgique pour l’état ». Un ancien général, Adnan Tanrierdi conseillé militaire, proche d’Erdogan, a fondé la « Sadat » société militaire privée par d’anciens officiers islamistes de l’armée turque. « La Turquie à absolument besoin d’une compagnie de sécurité privé », précise le général. Les États-Unis, ont Black-water, la Russie a Wagner, nous autres, nous avons Sadat.

Ces personnes sont formées aux techniques de guerre non-conventionnelle. Enlèvement, assassinat, sabotage… Le 9 janvier 2013, trois militantes du PKK en France, dont la fondatrice, a été assassinée par le service secret turc, dont l’Ambassadeur de Turquie en France jusqu’en mars 2021 serait le « responsable de la coordination ».

Protégé par l’immunité diplomatique ce dernier n’a pas été entendu par la justice française. Les confessions d’un repenti des services secrets turcs.

« Il y a un an, un homme dévoile à la police de Vienne un complot visant à faire assassiner une élue d’origine kurde. L’histoire de Vienne révèle l’activisme intense auquel se livre le MIT en Europe et les protections dont il bénéficie, mais le récit que livre Feyyaz Öztürk traduit aussi l’existence de groupes autonomes et de stratégies parfois concurrentes au sein de l’appareil sécuritaire turc ».

Une organisation, protégée par l’état turc. Les "Loups Gris" ces ultranationalistes turcs interdits en France.

Novembre 2020, le ministre de l’Intérieur, Gerald Darmanin, a acté mercredi 4 novembre, la dissolution de cette organisation violente dont un des leaders en France vient d’être condamné pour « appel à la haine » contre les Arméniens.

Ces ultranationalistes Turcs, tissent leur toile en France, les Loups gris placent des candidats sur des listes électorales de quasiment tous les partis politiques, ils ont été un temps proches des néonazis du NPD tandis qu’en France Ahmet Cetin, leader du groupe, a été investi aux dernières législatives par le Parti Égalité Justice inféodé à l’AKP.

Le Parti de la justice et du développement ou AKP, est un parti islamo-conservateur, au pouvoir en Turquie depuis 2002. Recep Tayyip Erdoğan en est le président général depuis le 21 mai 2017.

Source : Le point, Marianne, Libération, la Dépêche du Midi, Wikipédia.

https://medium.com/secrets-d-info/les-services-secrets-turcs-ont-ils-frapp%C3%A9-en-plein-paris-d155cd26343b

Bon dimanche à vous tous !

Le 3 octobre 2021

Jean Olmini

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le passe vaccinal définitivement adopté sous les invectives
Avec 215 voix « pour » et 58 « contre », le projet de loi « renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire » a été adopté par le Parlement dimanche, lors d’un ultime vote des députés. Après de nouveaux débats houleux sur l’utilité et la proportionnalité de sa mesure principale : le remplacement du passe sanitaire par un passe vaccinal.
par Joseph Confavreux
Journal — France
Mélenchon à Nantes : un show pour satelliser ses adversaires
Dans une salle entourée d’écrans projetant des images de l’espace, le candidat insoumis à la présidentielle a évoqué sa ligne en matière de politique spatiale et numérique. Il a aussi beaucoup parlé d’écologie et, un peu, d’union de la gauche.
par Pauline Graulle
Journal
La Gauche révolutionnaire rattrapée par la vague #MeToo
Ce mouvement d’inspiration trotskiste, qui opère depuis Rouen, affronte une sérieuse crise interne avec la remontée à la surface de violences sexuelles supposément commises par l’ancien dirigeant du mouvement, au début des années 2010. L’affaire arrive devant la justice.
par Manuel Sanson (Le Poulpe)
Journal — France
Élèves handicapés : les vilénies de Zemmour, le tollé, et après ?
Les adversaires d’Éric Zemmour ont fait part samedi de leur indignation après ses propos sur « l’obsession de l'inclusion » scolaire, qui serait « une mauvaise manière faite aux autres enfants ». Une « obsession » qui manque pourtant cruellement de moyens en France. Et jusque-là, de propositions à la hauteur.
par Caroline Boudet

La sélection du Club

Billet de blog
La lutte continue !
La lutte continue ! Mais il ne suffit pas de l’énoncer, il faut la faire vivre. Ce n’est que dans la continuité de la mobilisation que nous parvenons à obtenir des avancées, si petites soient-elles. En cette année de présidentielle, les citoyens ont tout intérêt à profiter de cette période pour se rendre visibles et audibles pour faire avancer leurs revendications et apostropher un gouvernement réfractaire aux avancées socio-économiques à destination des petits salaires.
par aeshloi2005
Billet de blog
Les rendez-vous manqués de la gauche avec l’école (1/2)
Si l’on veut faire progresser la cause de l’école, il faut faire un bilan complet des politiques scolaires de la gauche quand elle était au pouvoir mais aussi lorsque, dans l’opposition, elle tentait de faire avancer son propre agenda.
par Françoise Clerc
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua
Billet de blog
Absence ou absentéisme : le management néolibéral par les mots
A propos des enseignants non remplacés, absentéisme ou absence ? Un glissement lexical qui traduit la volonté néolibérale d'utiliser insidieusement le discours pour modifier les représentations du travail et augmenter les exigences faites aux travailleuses et travailleurs.
par Paul DEVIN