Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur Un champ sémantique de mots

Emmanuel Macron a un problème avec la société, il ne la comprend pas, car il a un ego démesuré. Il prône une certaine illusion de la société qui est à l’opposer de l’espoir du peuple.

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur

Un champ sémantique de mots, comme des coquelicots dans un herbage Macronien !
"Pardon de vous le dire" "Je vais être très clair" "que ça vous plaise ou non", "et en même temps" : C’est le bordel !

Emmanuel Macron a un problème avec la société, il ne la comprend pas, car il a un ego démesuré. Il prône une certaine illusion de la société qui est à l’opposer de l’espoir du peuple. D’ailleurs sa conception des institutions est présidentielle, il a entièrement effacé le pouvoir législatif, des libertés publiques. La presse l’a encensé pendant la campagne électorale, aujourd’hui il lui tourne le dos. Le bordel, « c'est vous qui le mettez », a lâché Emmanuel Macron aux journalistes ce vendredi !

La répétition des tics de langage, de ces formules explosives par Emmanuel Macron, ci-joint un éventail de ces mots à lui !
« Illettrées », « fainéants », « bordel » « putain » « Les gens qui ne sont rien ! » « Les pauvres voyageront plus facilement » (Dixit les autobus). « Il faut que des jeunes aient envie de devenir milliardaires » « La meilleure façon de se payer un costard c'est de travailler » « Je ne céderais rien aux fainéants, aux cyniques et aux extrêmes » « l'alcoolisme et le tabagisme se sont peu à peu installés dans le bassin minier ». « Une gare, c'est un lieu où on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien ! »

J’ai cherché sur le web le mot « Faignant, Feignasse », et je suis tombé sur la ville d’Angoulême ou il existe un endroit nommé « Pont des Fainéants » qui traverse la voie de chemin de fer menant à Bordeaux. La mémoire locale évoque des anecdotes pour expliquer son nom. Selon une première version, son nom, donné par les ouvriers qui travaillaient à la construction de la gare vers 1860, fait référence aux badauds qui regardaient chaque jour pendant des heures l’avancement des travaux..

Par contre, l’éditorial Laurent Jacques dans la Dépêche du Midi de ce dimanche, relate lui aussi « le pont des faignants, dans les grandes villes fluviales de France, on trouvait ainsi un pont souvent rebaptisé, mais jadis nommé le pont des faignants, car c’est là que s’assemblaient ceux qui faute d’emploi sédentaire, cherchait une embauche de marinier sur les péniches et gabare…. »

« Son langage style nouveau riche déplaît copieusement aux Français : environ 57 % d’entre eux se disent choqués par les mots employés par Emmanuel Macron. Dédaigneux envers le peuple, il est dans la lignée des « sans dents » de Hollande, son mentor.
Amour de l’argent et mépris du peuple sont le vrai visage du socialisme libéral au pouvoir…
(Francesca de Villasmundo dans Media presse) Cela nous appelle à une réflexion profonde !
La conception de Macron est jacobine et anti-fédéraliste !

GM&S : « Certains, au lieu de foutre le bordel", devraient chercher des postes ».
Mais, est-il informé que les salariés commencent à 5 h 00 du matin, et devront effectuer plus d’une heure de parcours pour aller travailler.
Oui je sais, il y a des personnes qui font des trajets similaires dans la toute France tous les jours ; mais cela n’excuse pas la formule d’Emmanuel Macron !

Chez La France insoumise, le député du Nord Adrien Quatennens a estimé que "Chercher du boulot, Macron ne sait pas ce que c'est. Le bordel, c'est lui !".
Valérie Boyer, porte-parole des Républicains et députée des Bouches-du-Rhône, a également dénoncé le "mépris" du chef de l’État "pour les Français".
Face à la polémique naissante, le porte-parole de l'Élysée, Bruno Roger-Petit, a déploré une "citation tronquée sortie de son contexte".

Nous pouvons nous poser la question: Veut-il attirer le chaland de la droite ou même de l’extrême droite ? Où veut-il faire comme le bon peuple, disserter sur le fond ? Nous entendons trop souvent des personnes le dire aussi : « Ils n’ont qu’à chercher du travail ses gros faignants ! »
http://www.20minutes.fr/politique/2145287-20171005-video-pourquoi-bordel-emmanuel-macron-derapage.
- Sources : Contre point, Lelab. Europe1, francetvinfo.fr, leparisien.fr, Le lefigaro.fr, la Dépêche du midi, Le canard enchaîné, Mediapart. Media presse.
Bon dimanche à vous tous
Jean Olmini
Le 8 octobre 2017

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.