jean@olmini.fr
Retraité de la presse écrite PQR
Abonné·e de Mediapart

140 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 mai 2019

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur !Nos lycéens sont-ils en danger!

Le 6 décembre 2018 des jeunes lycéens ont été interpellés dans le cadre d'une mobilisation nationale des lycéens. L'arrestation de lycéens à Mantes-la-Jolie en décembre dernier avait choqué toute la France. Une enquête administrative dédouane la police, elle a conclu que les policiers n'avaient commis aucune faute. Bien évidemment !

jean@olmini.fr
Retraité de la presse écrite PQR
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


Rappelez-vous le 6 décembre 2018 des jeunes lycéens de 12 à 21 ans ont été interpellés dans le cadre d'une mobilisation nationale des lycéens.
La vidéo de l'arrestation de lycéens à Mantes-la-Jolie en décembre dernier avait choqué toute la France.

Qu’ils soient arrêtés, pour des fautes commises, c’est dans une normalité si je puis dire. Mais là, ça dépasse l’entendement, les forcer de se tenir à genoux, mains sur la tête, pendant plusieurs heures. C’est une honte pour notre société, pour la France.

Cela nous rappelle et nous ramène à quelques années en arrières, ou l’on pouvait voir des militaires en Croatie, Serbie, rassembler des hommes, des femmes et des enfants, les mains en l’air ou sur la tête. Où l’ont Fusillait à tout-va ! !

Certains d’entre vous, vont me dire que c’est exagéré, que ces gosses n’avaient qu’à rester chez eux ! Oui, peut-être, à preuve du contraire, nous sommes dans une démocratie et toute personne a le droit de manifester.

Personnellement, je n’ai pas connu de manifestations des lycéens à mon époque. Les mouvements lycéens en France trouvent leur origine dans le mouvement étudiant de mai 1968, et je n’y ai pas participé pour des raisons d’autorité familiale.

Les policiers avaient expliqué que cette position était conforme, qu'ils ne pouvaient faire autrement, faute de menottes en nombre suffisant pour maîtriser ces 151 jeunes.
Une enquête administrative dédouane la police, elle a conclu que les policiers n'avaient commis aucune faute. Bien évidemment !

Lors de l'arrestation de lycéens à Mantes-la-Jolie une enquête administrative diligentée après les faits. Aujourd’hui, il en ressort ceci : jeudi 16 mai, rappelant le contexte très violent à l'époque, Brigitte Jullien, la patronne de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), auditionnée par une commission d'enquête de l'Assemblée nationale, a indiqué qu’il n'y a « pas eu de comportements déviants de la part des policiers »

« L'avocat a déposé une plainte avec constitution de partie civile le 6 mai pour forcer la saisie d'un juge d'instruction, seule garantie possible d'indépendance pour les investigations à ses yeux. « Aucun lycéen n'a été entendu » au cours de l'enquête administrative. Elle ne sert qu'à « donner des éléments de langage au ministère de l'Intérieur », a-t-il poursuivi. L'avocat s'est en outre étonné que « le rapport administratif ne soit pas dans l'enquête judiciaire ». (Paris Match)

Depuis lundi, plusieurs lycéens ont été entendus par les enquêteurs de la police des polices.
« Ce qu'on entend au cours de ces auditions est effrayant », a assuré maître Alimi.
Des brutalités, des insultes, des humiliations, des injures, des actes de torture et de barbarie, a-t-il énuméré, « c'est bien plus grave que ce qu'on voit sur la vidéo. »

Maître Alimi a d'ailleurs demandé à « ce que l'ensemble des 151 lycéens interpellés en décembre soient entendus par les enquêteurs ».
Nous pouvons palabrer pendant des heures, je ne trouve pas d’excuses aux policiers, car ils pouvaient faire autrement.

Source : le Monde, Libération, FR3, 20 minutes, Paris Match, France Info, BFM, FaceBook.

https://www.youtube.com/watch?v=Xq8JgpLyI80

Bon dimanche à vous tous

Jean Olmini

Le 19 mai 2019

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Élisabeth Borne à Matignon : Macron choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal — Terrorisme
Le manifeste du tueur de Buffalo précise la menace terroriste d’extrême droite
Payton Gendron, le terroriste d’extrême droite qui a tué dix personnes à Buffalo (États-Unis) le 14 mai, a publié un manifeste qui mérite d’être comparé avec celui de Brenton Tarrant, auteur néo-zélandais de l’attentat de Christchurch. En s’inscrivant dans une continuité historique du suprémacisme blanc meurtrier, il appelle aussi à le prolonger.
par Nicolas Lebourg
Journal
Ultradroite : nos enquêtes
En France, six projets d’attentats attribués à l’ultradroite ont été déjoués depuis 2017.  La professionnalisation de ces groupes, leur facilité à s’armer et les profils hétéroclites des activistes inquiètent les services de renseignements.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Le « grand remplacement », idéologie meurtrière
Attribué au principal suspect de l’attentat de Christchurch (Nouvelle-Zélande), un manifeste intitulé « Le grand remplacement », en référence au fantasme d’extrême droite du même nom, dénonce les « invasions étrangères » en Europe, et cite tout particulièrement le cas de la France.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana