Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur ! lls rient jaune !

Gilets jaunes. Le combat continue! Tout montre que le gouvernement n'entend pas céder sur l’essentiel des demandes des Gilets jaunes, donc vous l’avez bien compris le président et le gouvernement ne cédera pas sur la principale revendication des Gilets jaunes, à savoir le gel de la hausse de la taxe sur le carburant prévu.

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur !

Le président et le gouvernement rient jaune !

Engendrer une polémique sur le nombre de manifestant peut créer une suspicion au dire du ministre de l’intérieur, néanmoins il semblerait qu’il y ait deux fois plus de monde samedi 24 novembre dans toute la France.

Il est vrai qu’il est difficile de comptabiliser tout ce monde. Mais nous connaissons l’exagération du gouvernement et de la police afin de minimiser le nombre des manifestants.

Le ministère de l’intérieur ment comme des garnements ; sur une soi-disant demande de manifester au Champ de Mars pour bien cadrer les jaunes et les autres manifestants. Le ministère de l’intérieur n’a toujours pas prouvé ces deux demandes.

Vraiment, ils prennent les Français pour des moutons !

Des groupements de Gilets jaunes, vadrouillent et flânent bon enfant aux abords des Champs-Élysées. Des manifestants d’extrême droite se sont infiltrés au milieu des Gilets Jaunes

Selon le ministère de l’intérieur, des milliers de policiers et gendarmes étaient mobilisés toute la journée dans la capitale. Cela n’a pas empêché d’engendrer des dégâts important sur la plus belle avenue de Paris.

Vous avez remarqué que les Parisiens s’en foutent des Gilets jaunes, Pas de Gilets jaunes en semaines. Cloîtré, dans leur fauteuil et bien au chaud.

Un tweet d’Emmanuel Macron remercie les forces de l’ordre, c’est très bien ; mais pas un mot pour les Gilets Jaunes, apparemment il est sourd ! Il va falloir qu’il se débouche les oreilles ainsi que le Premier ministre qui s’est bien gardé de dire quelque chose samedi.

Aussi un petit mot pour les artisans et leur chambre et commerçants et CCI qui n’arrêtent pas de crier haut et fort, qu’à cause des gilets Jaunes, ils ne travaillent plus ! Oui c’est une évidence, néanmoins il faut aussi être un peu solidaire car le jaune est un client, s’il n’a pas de moyens aujourd’hui il n’en aura pas demain.

« L'arrogance » et le « mépris » du président du gouvernement, justement le député « Les Républicains » Sébastien Leclerc a ouvert la séance des questions au gouvernement, ce mardi 20 novembre, en interpellant. Extrait :

« Le Premier ministre Édouard Philippe au sujet des "gilets jaunes" : "Ce n'est pas votre plan de conversion écologique, bricolé à la hâte, annoncé en catastrophe mercredi dernier qui répondra à la colère des Français." Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics lui a répondu : "Je suis vraiment touché [...] que vous n'ayez pas eu un mot pour le décès de cette personne, pas un mot pour les blessés graves des manifestations, pas un mot pour condamner des violences racistes, homophobes." Et de poursuivre : "Nous ne pouvons pas cautionner la démagogie et manifestement le manque de courage politique que vous avez à expliquer aux Français votre bilan. »

Je ne dirais mots du sinistre de l’intérieur, qui est un grand manipulateur.

Comme changer sa voiture avec une super prime de 4 000 € pour une occasion, pour le Président Macron tu peux acheter une voiture à 5 000 €. Il ne doit pas aller très souvent dans les concessions, ou des garages d’occasion. Qui peut se payer une voiture neuve en ce moment, avec au bas mot entre 20 000 et 36 000 €. Le client lambda peut-il faire un crédit surtout s’il en a déjà, je ne pense pas.

Bruno le Maire en bref à Midi sur BFM,

« Transition énergétique: Bruno Le Maire veut que les banques octroient des "prêts verts" à très faibles taux. Il y a annoncé qu'il comptait demander aux banques de mettre en place des "prêts verts" très avantageux, pour permettre aux ménages de patienter le temps de recevoir leur prime à la conversion. »

Bruno Le Maire « affirme que "la charge fiscale doit baisser d'un point d'ici la fin du quinquennat ».

Carburants: pour Bruno Le Maire, la France "doit se libérer des énergies fossiles pour ne pas être le jouet des négociations entre Trump et l'Opep

Donc vous l’avez bien compris le président et le gouvernement ne cédera sur la principale revendication des Gilets jaunes, à savoir le gel de la hausse de la taxe sur le carburant prévu.

Au 1er janvier. Une revendication soutenue par l'opposition, qui veut amender le projet de loi de finances au Sénat sur ce point.

Mardi, dans le cadre du Conseil national de la transition écologique, il entend « convier autour de la table syndicats, associations environnementales - mais pas de Gilets jaunes, a indiqué l'Élysée à LCI ».

Tout montre que le gouvernement n'entend pas céder sur l’essentiel des demandes des Gilets jaunes, à savoir le gel de la hausse de la taxe sur le carburant prévu au 1er janvier. Une revendication soutenue par l'opposition, qui veut amender le projet de loi de finances au Sénat sur ce point.

 https://www.liberation.fr/france/2018/11/25/gilets-jaunes-la-balle-est-dans-le-camp-de-macron_1694155

 

Bon dimanche à vous tous

Jean Olmini

Le 26 novembre 2018

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.